C’est bientôt Noël, hein, donc on fait des articles sur Noël. Ben voilà. Comme je suis un grand traumatisé de la télévision, à chaque fois que j’entends “c’est Noël”, je pense à ça. Peu importe. Je veux faire un article sur Noël. Du coup, je commence par regarder tout ce qu’on a déjà sur le sujet “Noël FLE“.

Et du coup, je me dis qu’il manque des choses “communicatives”, le genre de choses qu’on ferait avec des A1 autour de situations classiques de Noël. Quoi de plus évident, donc, que l’échange de cadeaux ?

Je suis donc parti sur une ressource de type dialogue multiple, mais j’ai été bloqué par le nombre de phrases, qui ne tenait pas sur une page A4 dans une taille de police lisible. Du coup, j’ai testé un nouveau mode d’utilisation des dialogues arborescents, et je vous propose ici le fruit de mes réflexions.

Petit jeu de cartes

Avant de vous lancer, je vous encourage à relire l’article sur les dialogues multiples pour mieux comprendre comment ça peut marcher.

Ici, j’ai adapté le concept sous forme de petit jeu de cartes. Ceci a l’avantage de vous donner encore plus de manières de l’utiliser (par contre, c’est moins pratique pour les révisions à la maison). Dans tous les cas, commencez par découper les petites cartes du premier tableau (qui s’étend jusqu’à la deuxième page). Le deuxième tableau contient des éléments nécessaires pour des versions plus avancées.

Telecharger (PDF, 250KB)

Version de base

Dans toutes les versions, l’objectif est de réaliser un dialogue en utilisant les éléments fournis sur les cartes. Dans la version que j’ai imaginée, placez les apprenants par paires, puis découpez, mélangez et distribuez les cartes du premier tableau (page 1 et 2). Si vous avez plusieurs paires d’apprenants, il vous faudra découper la totalité du tableau pour chaque paire. Un conseil : ils peuvent le faire eux-mêmes.

Un des apprenants reçoit la grande carte “Joyeux Noël” : c’est lui qui commence le dialogue en posant cette carte sur la table et en remettant à l’autre un cadeau (je vous ai mis quatre exemples de cadeaux en page 3 de la fiche). A vous de décider s’il remet le cadeau “emballé” ou non, cela peut avoir des conséquences sur le dialogue qui va suivre.

A partir du moment où l’autre apprenant a reçu son cadeau, il doit utiliser une de ses cartes pour continuer le dialogue. Il pose pour cela une de ses cartes. Puis, l’autre apprenant continue en posant une de ses cartes, et on continue jusqu’à ce que le dialogue soit fini.

Exemple de dialogue :

  1. Joyeux Noël
  2. Oh merci !
  3. C’est une surprise.
  4. Je l’ouvre alors.
  5. Bien sûr.
  6. Je l’adore, merci beaucoup.
  7. C’est trois fois rien.
  8. Allez, on s’embrasse.

Attention ! Il est impossible d’utiliser toutes les cartes dans un seul dialogue. Ce n’est pas le but, précisez-le bien à vos apprenants.

Variations possibles :

Voilà, et c’est tout. On a des phrases pour construire un dialogue. Facile à mettre en place. A partir de là, à vous d’imaginer le mode opératoire qui va le mieux marcher pour vos apprenants. On peut le faire :

  • seul et essayer de concevoir le plus long dialogue possible,
  • en paires avec chacun ses cartes, ou en disposant l’ensemble des cartes sur la table,
  • en paires sous forme de jeu (on joue chacun son tour) ou en créant le dialogue ensemble,
  • en ajoutant d’autres phrases (les cartes du deuxième tableau, en italique page 2, amènent des dialogues plus complexes).

A vous d’inventer ce qui convient le mieux à vos apprenants. Vous pouvez bien sûr finir tout simplement par un jeu de rôle “sans cartes”. Vous pouvez également compléter cette activité avec “offrez le bon cadeau” ou vous inspirez du concept de metteur en scène décrit dans “au restaurant“.

Bien sûr, ce mode de fonctionnement est utilisable avec de nombreuses thématiques. A vous donc de créer vos dialogues pour les thématiques dont vous avez besoin.

Comme d’habitude, vos commentaires et retours après utilisation sont les bienvenus !


Benoit Villette

Je suis formateur FLE (Master FLE et PGCE) depuis plus de 10 ans. J’aime l’approche actionelle, l’humour en cours et la nouveauté.