Faire écrire ses élèves constitue un des plus gros défis de l’enseignement. Très souvent parce que les élèves trouvent qu’ils “ne savent pas écrire”, et qu’ils “ne sont pas créatifs” ou encore qu’ils “n’ont rien à dire”, sans parler de ceux qui préfèrent faire de la grammaire. Faire pondre un petit récit, dans lequel ils vont utiliser du vocabulaire ou des structures grammaticales imposées, exige parfois l’utilisation de moyens de pression extrêmes ;). Surtout si vous voulez faire écrire un(e) mathématicien(ne) (je le dis avec toute ma sympathie pour les mathématiciens!) ou une personne n’ayant tout simplement pas l’habitude de produire quoi que ce soit à l’écrit (à part des twitts). Et c’est dommage, parce que ces personnes ont vraiment beaucoup à dire (écrire), sont capables de rédiger un texte cohérent et intéressant, et en plus, peuvent le faire en pratiquant en même temps des structures qu’ils doivent revoir ou apprendre.

Nous avons déjà présenté pas mal d’idées. En voici une nouvelle. Les trames de récit, dont je vais vous présenter un exemple dans cet article, sont un croisement entre des exercices de grammaire et des sujets (secs et limités à une phrase) de production écrite, étoffés de plusieurs outils qui facilitent la production. A la différence de simples exercices de grammaire, elles sont orientées vers la qualité de la production écrite, du style, vers la créativité et – disons-le ! – vers la joie d’inventer des histoires.

Voici la trame à distribuer à vos élèves, présentée sous forme de 3 variantes :

Telecharger (PDF, 347KB)

La trame :

  • peut être utilisée comme épreuve, devoir ou support de révision
  • est utilisable aux niveaux A2 et B1 du CECR;
  • laisse une énorme marge de liberté aux apprenants, qui peuvent traiter l’exercice de manière plus au moins créative, individuelle ou originale. La thématique est suggérée, mais pas imposée de manière directe ;
  • est conçue afin d’encourager l’apprenant à utiliser certaines structures ou champs lexicaux. En même temps, elle permet de comparer les productions (c’est-à-dire les idées) des élèves, pour insister sur leur inventivité et sur l’aspect littéraire de chaque production ;
  • peut être utilisée de trois manières différentes, présentées ci-dessous.

Bref, avec cette fiche, vos élèves les plus coriaces vont écrire, je vous le garantis.

Comment l’utiliser ? 

Introduisez d’abord le sujet de la trame à vos apprenants :

  • Signalez tout d’abord la thématique du texte à écrire : « Lettre de motivation insolite ». Faites un remue-méninges sur le sujet, en posant la question :« Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez à ce titre ? »

Notez au tableau toutes les idées (mots, expressions, impressions) sous la forme d’une carte mentale (donc mettez dans une bulle au centre du tableau le sujet traité puis complétez avec de nouveaux éléments placés autour). Notez une dizaine d’éléments minimum.

  • Puis, posez des questions pour ouvrir une courte discussion.

Pour ce sujet, « Lettre de motivation insolite » : Avez-vous déjà écrit beaucoup de lettres de motivation? Vous êtes peut-être recruteur et vous lisez régulièrement ce type de lettres? Qu’est-ce qu’on écrit dans les lettres de motivation pour les rendre originales? Qu’est-ce qu’on n’écrit pas d’habitude? Une lettre de motivation insolite, elle est comment à votre avis?

  • Ensuite, distribuez la trame (page 1,2 ou 3 du PDF selon la variante choisie cf. plus loin). Signalez que la photo constitue une inspiration ou un élément concret à mettre dans la production écrite. Chacun a le droit de l’interpréter comme il le souhaite. Soulignez le fait qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Ne suggérez rien et n’ouvrez pas de discussion autour de la signification de la photo. En cas de blocage ferme (« Cette photo ne m’inspire rien »), fournissez à l’élève trois mots concrets qui sont liés à la photo. Par exemple: vacances, expérience, amitié.

Assurez-vous que les fragments du texte de la trame sont clairs.

Les 3 versions de la trame sur le PDF correspondent à 3 variantes possibles d’utilisation. Choisissez celle qui vous convient avant de proposer l’activité:

  • La première variante est la plus exigeante (page 1 du pdf), car la fiche contient plus de mots ou expressions qu’il faut relier pour créer un ensemble cohérent et grammaticalement correct. D’un autre côté, l’apprenant doit faire face à une trame assez fixe et laissant moins de liberté, ce qui peut être rassurant.
  • La deuxième (page 2 du PDF) contient seulement quelques expressions ou mots, elle est donc plus facile à remplir, mais demande plus de créativité de la part de l’apprenant.
  • La troisième (page 3 du PDF) est conçue pour travailler en paires voire en petits groupes. Au lieu de distribuer une trame fixe, donnez la liste des mots que vous aurez préalablement découpée, une feuille blanche, et distribuez les mots aux paires (groupes). Les apprenants décident eux-mêmes de l’ordre dans lequel ils vont placer les mots imposés dans leur expression écrite. Ils collent les mots sur la feuille et complètent ensuite la trame.

Procédez finalement à une mise en commun. Je propose ici trois scénarios possibles :

  • En petits groupes, demandez aux apprenants de lire leurs récits. Leur tâche : trouver le récit qui est le plus ou le moins similaire au leur (selon les critères du vocabulaire utilisé et/ou des personnages, des idées, des opinions exprimées…).
  • Un des élèves lit à haute voix trois textes piochés au hasard. Les autres apprenants notent sur un papier le prénom du supposé auteur de chaque texte ; après la lecture de des trois textes, on révèle les suppositions et on explique pourquoi tel ou tel prénom a été proposé (des tournures spécifiques ? du vocabulaire préféré par cette personne ? des opinions de cette personne que la classe connaît ?). On ne dévoile l’identité des auteurs qu’à la fin de l’activité.
  • Les élèves lisent les récits à voix haute et votent pour le meilleur.

Si vous aimez le concept, vous pouvez retrouver d’autres modèles de trames sur la Boutique FLE.

Voilà, j’espère que vous allez vous régaler en lisant les productions de vos élèves!

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…


Ewa Rdzanek

Je suis prof de FLE depuis 2002. Comme je m'ennuie vite, je cherche toujours à rompre la monotonie pendant les cours et j'espère encourager les profs à faire de même, pour plus de joie, de surprises et d'efficacité dans l'apprentissage.

Un mail par jour pour un mois d'inspiration FLE,

pour les fans des Zexperts, et ceux qui les découvrent.

Votre inscription a été prise en compte. A très vite :)