Des fois, avec les Zexperts, on se lance des défis pourris, genre “pas chiche de proposer des tâches originales FLE autour de la thématique des loisirs“, ou “j’ai trouvé une vidéo bizarre, tu n’oseras jamais la didactiser“. Bon, cette fois, le défi, c’était de “proposer une activité simple pour utiliser le conditionnel, mais que ce soit drôle un peu quand même, hein, s’il te plaît”.

Du coup, j’ai cherché un peu, j’ai tripoté des trucs dans Google selon la méthode proposée ici par Maxime (et qui m’a donné des résultats mignons mignons), et voici donc ce à quoi je suis arrivé. Pour une fois, je dois le reconnaitre, cela n’a pas été testé en classe. Désolé, je n’ai pas de groupe correspondant en ce moment. Prenez un risque, testez-le et faites-moi un retour. Pleeeeease :)

Au fait, si vous cherchez à pratiquer le conditionnel pour donner des conseils, allez plutôt voir le jeu “conscience”.

Echauffement

L’activité que je propose nécessite de connaitre déjà la formation du conditionnel. Il peut être nécessaire de vérifier que les apprenants ont bien ce pré-requis. Pour commencer, je vous propose donc de placer sur la table la fiche suivante :

Telecharger (PDF, 18KB)

Puis, posez les papiers (préalablement découpés) suivants autour de la première fiche, en les prononçant à haute voix. En tout cas, c’est comme ça que je le ferais (conditionnel, bravoooo !).

Telecharger (PDF, 20KB)

Cette première activité consiste donc à compléter des phrases. Par exemple, “si je n’avais pas de téléphone portable, le temps passerait moins vite”. Si c’était moi, je proposerais aux apprenants de compléter trois phrases de leur choix, en deux minutes chrono, si possible en écrivant la fin des phrases sur des demi A4 qu’ils peuvent poser sur la table après.

Pour aller plus loin

En écrivant, je me dis que cet échauffement est déjà une petite activité sympa. Si vous souhaitez développer ce thème de conversation, ça ne devrait pas être trop difficile. Si toutefois vous souhaitez aller plus loin, voici une autre possibilité. Cela peut vous donner l’occasion de faire un autre rappel sur le conditionnel lors d’une autre séance. Vous savez, le bon vieux truc du “il faut revoir, revoir, revoir encore…”.

Cette version est un tout petit peu plus créative, car il y a un peu plus de libertés dans les phrases, mais c’est au fond le même système que pour l’activité précédente. Le début de phrase est toujours “si j’avais”, suivi d’un mot, et il faut compléter.

Telecharger (PDF, 23KB)

Plusieurs manières de faire :

  • compléter le maximum de phrases en un temps donné ;
  • compléter un nombre donné de phrases (5 ?) le plus vite possible ;
  • en binômes, cherchez sur quelles phrases on est d’accord (par exemple, “Si j’avais un frère au Vietnam, j’irais le voir souvent”. “Oh oui, moi aussi, ce serait fantastique, j’adore l’Asie”.) ou au contraire pas d’accord.
  • choisir un même début de phrase et essayer de compléter en utilisant le même verbe que les autres (sur le principe du jeu Unanimo), ou en proposant le maximum de fins pour ce début. Cela peut d’ailleurs devenir une sorte de petite routine pendant quelques cours, soit pour démarrer soit pour finir.

Pour aller encore plus loin, il est évidemment possible de faire discuter les apprenants, de leur demander de se justifier. À vous de saisir les opportunités qui se présenteront.

Alors on est d’accord ? Vous testez et vous me dites quoi ?


Benoit Villette

Je suis formateur FLE (Master FLE et PGCE) depuis plus de 10 ans. J’aime l’approche actionelle, l’humour en cours et la nouveauté.

Un mail par jour pour un mois d'inspiration FLE,

pour les fans des Zexperts, et ceux qui les découvrent.

Votre inscription a été prise en compte. A très vite :)