Nous poursuivons notre rubrique “tests d’outils FLE” avec la méthode Edito B1. Un manuel à (déc)ouvrir d’urgence !

Le nouvel Edito B1 est une méthode de français pour le niveau B1. Sans blague ! Tout beau, tout nouveau (enfin bon, on a quand même eu deux semestres pour le tester), il est accompagné d’un CD et d’un DVD, d’un cahier d’exercices optionnel et d’un guide pédagogique gratuit et téléchargeable  (ça c’est cool, parce que raquer pour les guides pédagogiques, ça fait toujours pleurer les directeurs ;)).

Il est publié par les éditions DIDIER et est le prolongement (en amont) du Nouvel Edito B2.

Qu’en dire ?

1) une méthode riche en documents authentiques
2) une méthode qui favorise l’autonomie
3) des thématiques nombreuses
4) Un manuel stimulant pour les grands adolescents et les adultes
5) Des pages de vocabulaire et de grammaire claires et synthétiques

 

1) Une méthode riche en documents authentiques :

Le point fort de cette méthode, comme son grand frère Edito B2, est son organisation. Celle-ci prend la forme de compilations thématisées de documents en majorité authentiques, ce qui est trop rare à ce niveau d’apprentissage. Les documents sont bien choisis. Leur nombre est largement suffisant pour éviter une recherche laborieuse de documents supplémentaires par l’enseignant, d’où un gain de temps conséquent. On a même le loisir de pouvoir trier. J’insiste sur le fait que c’est rare à ce niveau. Les autres manuels devraient en prendre de la graine (non non je ne donnerai pas de nom, même sous la torture !). Pour ma part cela m’évite de devoir remplacer systématiquement les documents du manuel. Au niveau  B1, les élèves ressentent généralement une certaine lassitude à écouter des documents non authentiques.

Cette authenticité est donc stimulante et valorisante pour les élèves.

Cependant, ces documents sont forcément plus exigeants et pour les documents audios, une préparation à  l’écoute bien cadrée est généralement nécessaire ainsi qu’un travail sur les transcriptions à posteriori.

 

2) Une méthode qui favorise l’autonomie 

Ceci pour plusieurs raisons : présence des transcriptions et des corrigés des exercices en fin de manuel, même CD pour le prof et l’élève. J’avoue que je n’ai jamais aimé ce système de CD de classe différent du CD de l’élève. Cela rend impossible la réécoute par l’élève des documents audios utilisés en cours. Idem pour les transcriptions, certains manuels n’en contiennent pas ce qui oblige à faire des photocopies pour rien. Ici pas de problèmes : tout tient dans un manuel, le même pour tous. Plus de simplicité donc.

Par conséquent, ce manuel se prête aussi bien à un usage en cours collectif qu’en cours individuel car il permet à l’élève de travailler certains points seul à la maison si besoin.

 

3) Des thématiques nombreuses

Les thématiques sont variées, classiques mais bien exploitées.

C’est une bonne idée d’avoir divisé les thématiques en deux sous-thématiques. Les sujets sont plus nombreux ce qui lasse moins les élèves.

La page d’amorce en début d’unité avec sa caricature et sa citation est un bon outil pour engager une discussion autour d’une nouvelle thématique. Je me souviens d’un superbe débat, basé sur l’utilisation de l’illustration suivante et des cartes SPEECH.

Telecharger (PDF, 1.36MB)

Enfin, une perspective actionnelle bienvenue est présentée à la fin de chaque unité sous la forme d’ « ateliers », c’est-à-dire d’une tache ciblée pour réemployer ce qui a été vu dans l’unité.

 

4) Un manuel stimulant pour les grands adolescents et les adultes

(grands ados et adultes, n’est-ce pas de nos jours la même chose ?:) Vous avez 2 heures…)

La mise en page est propre, claire et sans cet arrière-gout scolaire qui anesthésie généralement les grands adolescents et les adultes (par exemple des dessins gnangnans, des encarts pédagogiques pipeau du genre « pour vous aider dans votre apprentissage » pour soi-disant aider l’élève à  penser son apprentissage alors que, mon bon monsieur, l’élève il veut déjà parler et comprendre la langue avant de pouvoir la penser, des séquences pédagogiques qui fleurent bon la conceptualisation universitaire éloignée des réalités de l’apprentissage…non, non, non je ne suis pas en colère ;) !…).

De plus, les thématiques sont abordées de manière intelligente et adulte avec de vrais sujets de réflexions (je pense à cet article sur la dictature de l’instantanéité page 59, à Perec et le mirage de la consommation page 111,…)

Telecharger (PDF, 351KB)

ceci est une ligne qui ne sert à rien d’autre qu’à accrocher l’ancre.
5) Des pages de vocabulaire et de grammaire claires et synthétiques 

-les pages de vocabulaire : plaisantes pour les apprenants (tout tient sur une page), pratiques pour la révision et la systématisation. En sus, des exercices d’écoute complètent les exercices présents et sont parfois très amusants (je pense au document audio de la page 27 : huit bruits d’ustensiles de cuisine à reconnaitre)

Telecharger (PDF, 114KB)

-les pages de grammaire:  organisées sur une double page sous forme de séquence assez classique : exercices d’observation, compléter la règle et mise en pratique. Clair et bien conçu. Les points de grammaire sont assez simples, on va à l’essentiel.

Telecharger (PDF, 76KB)

Cependant, il y a trop peu d’exercices de mise en pratique ce qui implique l’achat du cahier d’exercices en complément ou l’ajout personnel. Pour ma part, j’utilise le cahier d’exercices car les exercices sont simples et clairs mais je complète par des exercices plus exigeants pris dans des manuels de grammaire (du type exercisier).

On remarquera aussi quelques coquilles du genre « je doute que est suivi de l’indicatif » page 78  (mais soyons honnête, je n’ai jamais trouvé un manuel sans coquilles).

Le point de grammaire n’est pas intimement lié à la thématique ce qui est pour moi un bon point (il y a juste une reprise dans les exercices de phrases issues des documents de l’unité): en effet, dans beaucoup de manuels, les séquences trop thématisées sont laborieuses et rébarbatives pour les élèves. Quand on fait de la grammaire, on fait de la grammaire, point (bon je m’emporte un peu mais je crois que c’est plus sur les mises en pratique qu’on peut se rattacher à la thématique).

 

 

Le petit rajout d’Ewa (il n’y a pas que Maxime qui bosse, non mais sans blague)

J’ai beaucoup apprécié les vidéos du DVD qui constituent une extension intelligente des textes du livre. Avec tous les avantages des documents authentiques, elles sont avant tout un répertoire d’informations socio-culturelles sur la France. Le ton non-scolaire motive les élèves adolescents ou adultes, qui doivent comprendre le contenu linguistique mais aussi anthropologique. Edito B1 ne propose pas des vidéos où des personnes répondent à la question “Si j’étais un animal, ce serait…” ; autrement dit, on respecte l’intelligence et la maturité de l’apprenant. C’est un beau point de départ pour des discussions, notamment sur des différences culturelles.

Le reportage de l’Unité 3, “Le crieur de la Croix-Rousse” est un de mes favoris : pour clore l’unité où l’on analyse de nouvelles technologies de communication, on présente un personnage et un phénomène en voie de disparition, et pourtant tellement importants dans le monde informatisé d’aujourd’hui.

 

Conclusion :

Pour moi, ce manuel est, à l’heure actuelle, le meilleur disponible pour le niveau B1 que ce soit pour du cours individuel ou collectif. Beaucoup moins dirigiste que d’autres manuels, il faut le prendre pour ce qu’il est : une source thématisée de documents authentiques qui laisse beaucoup de libertés au prof avec des pages de grammaire et de vocabulaire bien faites. Il demandera donc plus d’efforts aux professeurs débutants mais son usage sera beaucoup plus gratifiant et stimulant pour toute la classe, particulièrement grâce à ses documents authentiques, indispensables au niveau B1.  

 

Cet article est sponsorisé. Ça veut dire quoi ?

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…

Maxime Girard

Professeur de FLE à Varsovie, j’adore les jeux de société depuis tout petit et forcément, pendant mes cours, ça se ressent ! Mon credo c’est de faire parler un maximum les apprenants, même les petits niveaux, sur tous les sujets, les plus inhabituels aussi.

Un mail par jour pour un mois d'inspiration FLE,

pour les fans des Zexperts, et ceux qui les découvrent.

Votre inscription a été prise en compte. A très vite :)

Pin It on Pinterest