Parler de la famille en B1-B2 : les paternités imposées
Maxime Girard
14 septembre 2016
B1, B2, C1, C2

Parler de la famille en B1-B2 : les paternités imposées

Alors-là, accrochez-vous, c’est un sujet bien glissant. On a un peu un concentré de plein de thématiques qui divisent aujourd’hui : la sexualité, la famille, le rôle du père et de la mère, les études de genre, la contraception… Voici donc une séquence pédagogique complète autour d’un reportage sur les paternités imposées.

Attention : jaugez bien votre groupe avant de faire cette activité. Selon votre environnement culturel, ce sujet et les thématiques abordées peuvent choquer. De plus, il vous faut être sûr que vos apprenants seront capables de respect et d’écoute lors des échanges car cette activité pourrait révéler des désaccords profonds sur des choses finalement assez intimes. C’est donc à vos risques et périls. Mais si vous tentez l’aventure, vous avez un très bon sujet pour aborder la thématique de la famille, organiser un gros débat de fond et même apporter du vocabulaire.

En fait, cette idée m’est venue en regardant le deuxième reportage de ce numéro d’envoyé spécial. Ça commence à la 32ème minute :

https://youtu.be/oSZZGf1d2ic

Il traite du thème des paternités imposées, thème dont je n’avais jamais vraiment entendu parler avant… Je ne savais même pas qu’il y avait un nom pour ça !!!

J’ai donc eu l’idée de faire une séquence pédagogique autour de ce thème. Pour cela, je suis parti d’un reportage beaucoup plus court qui sera donc plus facilement utilisable en classe. C’est ici :

Voici, ci-dessous la fiche pédagogique (les pages 1 et 2 sont à imprimer et distribuer à vos apprenants, les pages 3 et 4 sont pour vous et contiennent les corrigés) :

sequence-paternite-imposee

La séquence se déroule ainsi:

  • Faites d’abord l’activité 1, une activité de production orale construite sur le principe des cartes mentales de conversation. Demandez aux apprenants de compléter la carte avec le maximum de réponses puis de comparer et présenter oralement leur choix.
  • L’activité 2 est une activité de vocabulaire intelligente : au lieu de simplement donner des mots autour du vocabulaire de la famille et du divorce, on demande à l’apprenant de classer ces mots dans des catégories (vocabulaire du célibat, du mariage ou du divorce) selon son propre point de vue. Dans certains cas, il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Vos apprenants seront donc amenés à se justifier et à argumenter leurs choix sachant que leurs réponses seront sans doute différentes. Poussez-les dans ce sens.
  • Ensuite, l’activité 3 est la compréhension orale proprement dite ; Procédez à deux écoutes (voire 3 pour les niveaux B1 si cela vous semble nécessaire). Puis corrigez en forum.
  • Enfin, dans l’activité 4, les apprenants devront commenter des affirmations, souvent polémiques.

Et voilà, je suis impatient de lire vos retours sur cette activité. N’hésitez pas à piocher parmi ces autres activités autour de la famille :

Ma famille…extraordinaire ! (A1)

La famille et l’enfance en chanson

La Boutique FLE : Pack famille (A1-A2)

A bientôt !

Maxime Girard

Maxime Girard

Professeur de FLE à Varsovie, j’adore les jeux de société depuis tout petit et forcément, pendant mes cours, ça se ressent ! Mon credo c’est de faire parler un maximum les apprenants, même les petits niveaux, sur tous les sujets, les plus inhabituels aussi.

7 Commentaires

  1. Rachel

    C’est bien qu’on commence enfin à parler un peu de ce sujet, en effet tabou.
    Après c’est sûr que ce n’est pas forcément facile à aborder en classe !

  2. Klara

    Je vais essayer cette activité aujourd’hui avec une jeune maman (qui n’est pas dans cette situation je vous rassure, sinon je n’oserais pas). On va voir comment ça se passe :)

  3. Addyblue

    Tout d’abord, merci beaucoup d’avoir préparé tout ce travail et de bien vouloir le partager gratuitement avec nous.
    J’ai juste une petite question à vous soumettre : dans la 3ème activité (compréhension orale) que vous proposez, dans la 2ème question, vous mentionnez un homme prénommé Julien. Ne s’agit-il pas plutôt de Marco?
    Bien cordialement,
    Addyblue

    • Benoit Villette

      Bonjour :)
      Après vérification, je confirme que c’est Julien.

      • Addyblue

        Au temps pour moi, je regardais la vidéo d’Envoyé Spécial au lieu de regarder celle du Journal de France 2!
        Merci tout de même! :)

  4. adrian

    Sujet brûlant voir explosif (j’ai eu la nausée rien qu’en lisant le titre – je suis extrêmement sensible à ce sujet).

    Mais ça permet d’aborder des sujets très intéressants et très liés, à commencer par l’état de la contraception et de l’éducation sexuelle en France.

    – que dit la loi en cas d’accident de contraception, pour les hommes et femmes?
    – quid des comportements face à la sexualité? Les jeunes? Les moins jeunes? Différences homme/femme?
    – la contraception est-elle suffisante en l’état ou y a-t-il encore du chemin à faire? Pourquoi? (voir http://www.choisirsacontraception.fr ou http://www.martinwinckler.com pour ne citer que ces sources).
    On peut par exemple comparer les moyens de contraception hommes et femmes, les avantages et inconvénients, le taux d’échec + notion d’efficacité théorique et réelle.
    – Mythes et croyances (par ex : beaucoup de médecins français pensent que le stérilet ne convient pas aux femmes sans enfants, ce qui est faux; ça ne pose aucun problème en Angleterre, par exemple).
    – Qui des possibilités pour une femme d’échapper à une naissance non-désirée? (pilule du lendemain, avortement, accouchement sous x).
    – Droit à l’avortement et difficulté à le faire respecter (maltraitance médicale [attouchements, désinformation, jugement du mode de vie, etc.]), stérilisation légale mais quasi-impossible à obtenir en France car extrêmement taboue, futures contraceptions (notamment masculines comme le vasalgel) qui tardent à venir, polémique de la “clause de conscience des pharmaciens” qui a échoué mais qui aurait donné le droit aux pharmaciens de refuser la délivrance de médicaments comme la pilule du lendemain, etc.
    – Contraception aussi libre d’accès dans la pratique que dans la théorie? (en lien avec le thème de la maltraitance médicale et désinformation).
    – Comparaison de tous ces points par rapport à l’Irlande, la Pologne (en gros, pays où l’avortement est interdit ou presque) + comportements des gens face à la sexualité + éventuellement place de l’abstinence dans la sexualité.
    – Rôle de la religion dans la sexualité.
    – Rôle de l’industrie pharmaceutique dans la sexualité (+ scandale de la pilule, futures contraceptions qui tardent à venir, etc.).
    – Les hommes et femmes sont-ils vraiment libres de choisir leur (non-)parentalité? (loi, pression sociale, stéréotype homme = travail+argent / femme = enfants+maison encore d’actualité en 2016?, etc.)
    – Rôle de la confiance dans le couple? Qu’est-ce que la confiance? Comment s’obtient-elle? etc.
    – Causes amenant au problème? manque de communication dans le couple, manque d’éducation sexuelle, problématique pyramidale (pas seulement l’individu, mais aussi la société), etc.
    – Existe-t-il des maternités forcées? (et oui, je connais aussi des femmes, fragiles, qui ont été victimes d’un perçage de préservatif intentionnel et qui malgré les possibilités légales, n’ont pas eu la force d’échapper à l’emprise de leur manipulateur de compagnon à cause de la grossesse+naissance…).

    Donc tout ceci pour dire qu’il y a ENORMEMENT de choses à dire et sur lesquelles réfléchir sur ce sujet, mais comme dit plus haut, c’est un sujet extrêmement risqué et qui peut très vite devenir explosif selon les personnes avec qui on parle.

    Sur ce, j’ai eu mon lot d’émotions en écrivant tout ça, je vais écouter les grosses têtes de Ruquier pour penser (absolument) à autre chose.
    En espérant avoir donné des pistes ^^

  5. fredzen7

    Cette ressource pédagogique est très intéressante. Cela aurait été parfait avec une transcription de la vidéo…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Agitox #92, l'actualité FLE a sa hotline - […] Sur le site des Zexperts, on retrouve aussi une séquence plus sérieuse sur le thème de la paternité imposée.…

Soumettre un commentaire