Accédez à toutes les ressources pour 5,90 € par mois.

Benoit Villette
15 novembre 2015
A2, B1, B2, C1, C2

Parler des attentats et du terrorisme (A2-C2)

par | 15 Nov 15

En janvier, pour Charlie, on avait décidé de ne rien proposer sur le blog. Quand on est blogueur, la tentation de surfer sur un évènement pour faire du buzz n’est jamais loin. On ne voulait pas ça, et on s’est dit qu’on allait la boucler, tout simplement. Un commentaire sur cet article nous avait encouragé à proposer quelque chose.

Du coup, cette fois, on s’est dit qu’on devait s’y mettre. Lundi matin, beaucoup d’entre nous iront en salle de classe, avec le besoin d’outils pour parler de l’horreur pendant leurs cours de FLE. Que proposer ?

Avec Maxime, on est tombés d’accord tout de suite. Dans nos cartons, il y a un outil en préparation, un truc qu’on teste avec un objectif très concret : animer des conversations dès le niveau A2. On voulait le sortir plus tard, bien testé, bien solide, et sur des thématiques sympas.

Parfois, la vie ne laisse ni l’espace, ni le temps pour les thématiques sympas. Alors on vous donne l’outil tel quel, adapté pour l’occasion, avec l’espoir que vous en ferez bon usage.

Cet outil est extrêmement basique (c’est d’ailleurs pour cela qu’il fonctionne à différents niveaux), et c’est votre expérience de prof qui fera la différence. Du doigté, s’il vous plait, surtout sur cette thématique.

La carte mentale de conversation

carte-mentale-de-conversation-terrorisme

 

Comment l’utiliser

Le plus souvent, les cartes mentales utilisées en FLE sont une version améliorée d’une liste de vocabulaire classique. On s’en sert pour organiser, réviser du vocabulaire classé par thématiques.

Ce qu’on vous propose ici est différent. Il ne s’agit pas d’une carte pour réviser, ni même pour apprendre, mais bien d’une carte pour parler.

Nous l’avons imaginée pour être utilisée de la manière suivante :

  • Distribuez la carte aux apprenants (une par binôme), ainsi que la liste de mots (page 2, une par personne).
  • Les apprenants, en binômes, doivent classer les mots sur la carte, en justifiant leurs choix. Vous remarquerez que certains mots ne semblent pas faire partie du “champ lexical” du terrorisme. En effet, l’objectif est de faire travailler les apprenants par associations d’idées. (La vente d’arme, par exemple, est-elle une cause du terrorisme, ou une conséquence, ou un moyen de lutter contre le terrorisme ? Différents apprenants associeront ce concept à différents aspects.)
  • Faites une mise en commun en forum, en proposant à chaque personne, tour à tour, de placer un mot sur la carte en justifiant son choix. Vous pouvez utiliser pour cela les papiers à découper de la page 3, avec une version A3 de la carte.

D’autres possibilités d’emploi de la carte:

  • On peut proposer de classer ensemble les mots, en grand groupe, avec une version A3 de la carte et les petits papiers de la page 3.
  • Enfin, si vous trouvez qu’il y a trop de mots, demandez par exemple à vos eleves d’en placer seulement 2,3 ou 4 par zones de la carte mentale puis de se justifier.

L’idée de base est que l’outil est polyvalent. Il faut juste prendre le temps de réfléchir à la meilleure approche pour votre groupe, en fonction du niveau, et surtout de l’habitude des apprenants à s’exprimer librement, sans être trop guidés. Posez-vous les questions suivantes :

  • Avant ou après une compréhension orale sur ce thème ? Ou complètement seule ?
  • Mes apprenants ont-ils besoin de se préparer seuls à la maison, puis de confronter leurs cartes mentales à celle de leur voisin ? Ou on se lance tout de suite ?
  • Faut-il prendre plus de temps en binôme, ou plus de temps en forum ?
  • De quelle manière vais-je aider les apprenants à commencer leur discussion s’ils hésitent ? (Un conseil clé : demandez-leur quel mot les fait réagir. Les listes ont été conçues pour ratisser large, et donc susciter, sur un mot ou l’autre différent pour chaque apprenant, une réaction. Partez de ce mot en demandant à l’apprenant de l’inscrire sur la carte, et demandez-lui pourquoi il l’a mis là. Un deuxième conseil : n’ayez pas peur du petit temps de silence au lancement de l’activité. Au besoin, commencez par placer deux mots sur la carte en forum.)
  • Faut-il donner un objectif plus concret ? (Par exemple : “placez 10 de ces mots sur la carte” ou “trouvez 10 mots qui peuvent se placer à différents endroits sur la carte”)

Enfin, n’oubliez pas que l’objectif est de créer un espace de conversation aussi libre que possible (ce qui parait normal en B2, mais est beaucoup plus difficile à réaliser en A2). Pour cela, l’une des clés est de faire sentir à vos apprenants qu’il n’y a pas nécessairement de bonne réponse, et que leur opinion est respectée. Et ça, c’est un travail de longue haleine. Laissez les apprenants s’éloigner un peu du sujet s’ils le souhaitent, ou s’exprimer en laissant l’outil de côté (ne confondez pas l’outil et sa finalité).

Voilà, voilà, au boulot les cocos. Pour construire la paix, vous êtes en première ligne, et ce même si personne n’a les yeux fixés sur vous.

Si vous testez cette ressource, merci de nous faire des retours rapidement, d’autres en profiteront.

Benoit Villette

Benoit Villette

Je suis formateur FLE (Master FLE et PGCE) depuis plus de 10 ans. J’aime l’approche actionelle, l’humour en cours et la nouveauté.

70 Commentaires

  1. Anaïs

    Merci pour ce document.
    Depuis samedi je me demande comment aborder, vais-je le faire, est-ce une bonne idée.
    J’avais trouvé la chanson d’alain souchon : et si en plus y a personne. Je ne savais pas trop quoi en faire après.
    Mais grâce à vous, je vais essayer.
    Merci

    • Hugues

      Un grand merci! J’avais le m^eme problème que Lyse.
      Comment aborder ce thème demain? Faire semblant de rien me semble impossible, mais alors comment envisager le sujet? Vous m’avez aidé.
      I y a la chanson de Souchon, en effet. Voici une belle proposition didactique:
      http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/f10.pdf

    • Muriel Fritz

      Un grand et reconnaissant merci pour 1) cet exercice essentiel 2) votre réactivité incroyable.
      Je ne saurais plus me passer de votre site, de vos compéetences et… de votre humour !
      Très cordialement

  2. Lyse

    Yeah ! Vous êtes Zuper les Zexperts ! J’étais justement en train de réfléchir à une manière d’exploiter les événements du week-end avec ma classe de B1.2 demain matin. Cette activité tombe à pic ! Je serai certainement la première à l’utiliser (fuseau horaire oblige – j’habite à Sydney). Je vous tiens au courant ! Merci de m’éviter de me coucher à pas d’heure !

    Lyse

  3. Cec

    Comme Anaïs je me demandais comment aborder le sujet avec mon groupe du lundi. J’avais personnellement envisagé d’utiliser les derniers dessins de “l’actu en patates” de Vidberg, mais votre activité est un bon prolongement, ou point de départ, je vais y réfléchir. En tous cas, merci à vous pour votre réactivité et pour vos bonnes idées.

  4. Emmanuelle

    Bonjour,
    Moi aussi je me pose la question : vais-je en parler ou non demain en cours ? et si oui, comment? Je crois que je vais laisser la décision aux stagiaires et prévoir deux cours, mais s’ils choisissent d’en parler, alors je ferai votre activité et promis, vous aurez un compte-rendu après !
    Merci pour le travail merveilleux que vous faites et qui m’inspire très très très souvent !

    Amicalement

  5. Ewa Rdzanek

    Hier, c’etait une journee difficile pour moi, et mes collegues ont en plus de sang-froid que moi. Benoit et Maxime, je vous en remercie :) En esperant que la carte vous sera utile, je veux juste rajouter trois choses: premierement, n’hesitez pas à parler de vos emotions. Cela ne fera de mal a personne.
    Deuxiemement, une fois la thematique du terrorisme abordee, demandez aussi aux eleves comment les faits du 13 novembre sont presentes par les medias de leur pays. Parfois, les differences sont significatives et interessantes (en Pologne par exemple).
    Et troisiemement, comme vous suivez l’actualite en francais, montrez-leur un ou deux documents authentiques (avec les temoignages par exemple, ou des fragments de journal televise) si cela vous parait raisonnable. Moi, je le ferai. C’est vrai, les faits sont et seront connus, mais pas en francais. Ils est important de voir ca de pres, directement du lieu des evenements, sans inetrmediaire de la traduction.
    Bon courage et respirez bien avant et apres vos cours.

  6. Mónica

    Bonjour. Je ne veux pas, moi non plus, commencer mon cours demain matin comme si rien ne s’était passé… Je leur avais proposé, le 11 novembre, la chanson de Craonne et le calligramme « la colombe poignardée et le jet d’eau » d’Apollinaire… Je pensais reprendre en partie le poème (Paris poignardée…) et puis utiliser les dessins qui circulent sur Internet pour essayer d’en parler…
    http://www.unitedexplanations.org/2015/11/14/la-reaccion-de-los-dibujantes-al-ataque-de-paris-en-26-ilustraciones/
    Solidarité avec vous tous, chers Français…

  7. Julie

    Bonne idée! Moi je pense que je vais utiliser des questions simples sur un document word pour qu’ils puissent discuter ensemble en petit groupe avant de mettre en commun. Je partage mon activité :

    Actualité
    Attentats à Paris – le vendredi 13 novembre 2015.

    1. En petits groupes de deux ou trois personnes, discutez avec l’aide de ces questions:

    • Quand avez-vous appris la nouvelle et où étiez-vous ?

    • Quels sont les trois mots qui expriment le mieux ce que vous avez ressenti ?

    • Pourriez-vous citer quelques actes de solidarité qui se sont déroulés en France et dans le monde après les attentats à Paris ?

    2. Attention aux rumeurs :

    Ces fausses photos qui circulent après les attaques de Paris,
    Le Monde.fr | 15.11.2015 à 06h48 | Par Les Décodeurs

    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/15/ces-fausses-photos-qui-circulent-apres-les-attaques-de-paris_4810283_4355770.html

  8. natalia

    Merci !!
    Quelqu’un aurait une idée pour en parler avec des jeunes ados (12-15)

    • Maxime Girard

      A mon avis, l’activité que nous vous proposons ici est vraiment un bon outil pour parler des attentats avec vos ados. Par contre, ce sera à vous de partir des préjugés ou des idées fausses mais aussi des idées vraies de vos ados pour les guider dans la bonne direction et construire avec eux une réflexion qui pourra leur ouvrir l’esprit (s’ils en ont besoin). Faire preuve de beaucoup de pédagogie, de délicatesse et d’écoute donc:).

    • Sandra

      Le site 1jour1actu propose des documents.C’est plus pour les pré-ados, mais ça peut servir. D’autres éditeurs jeunesse aussi: Astrapi en est un. Ça circule sur facebook. Je crois que ça a été partagé par La mare aux mots.
      Si tu tapes sur Google “parler des attentats” tu devrais trouver pas mal de choses.

    • Emeline

      Bonjour, je viens de commenter un peu plus bas dans un message ou je donne des liens vers des outils susceptibles d’aider à aborder le sujet. Certains abordent le cas des enfants, j’espère que vous y trouverez une aide précieuse…

  9. Geneviève Briet

    Merci, chers Zexperts,
    Pour vos propositions qui allient analyse, esprit critique et ressenti. A Bruxelles, on se demande comment on peut faire pour enrayer cette machine infernale. Madonna nous suggère peut-être une voie, la résistance humaniste, comme elle l’a fait à Stockholm ce 14/11 : http://www.lefigaro.fr/musique/2015/11/15/03006-20151115ARTFIG00035-attentats-de-paris-madonna-chante-la-vie-en-rose-en-larmes.php Soyons fermes contre l’intolérance, soyons amour et bienveillance. Hauts les coeurs !

  10. Michèle

    C’est bien d’avoir fait ce document. Mais pourquoi avoir mis la carte “Pray for Paris” ? Jamais je n’utiliserai ce mot d’ordre. Prier ? Dans un pays qui se bat pour défendre la laïcité ! Et en plus, c’est en anglais. Demain, au tableau, je mettrai : “Je suis Paris”.

    • Maxime Girard

      Bonsoir,
      j’ai changé l’image. Mais honnêtement, nous avons bossé sur cette activité jusqu’à très tard dans la nuit et nous avons choisi une image sans trop réfléchir. Cette image était uniquement destinée à illustrer l’article et il n’est dit à aucun moment dans l’article qu’elle doit être montrée aux apprenants. Je crois que, là, la polémique est un peu vaine. Ce qui est important, c’est cette activité qui peut vraiment permettre aux apprenants de dire ce qu’ils ont sur le cœur et de réfléchir ensemble sur ces tristes événements.
      Bien à vous,
      Maxime

      • Michèle

        Merci Maxime. Je suis vraiment plus à l’aise avec ça.
        Ça va être difficile demain, encore plus qu’en janvier. Mais c’est important.
        Merci pour votre aide.

      • Isabelle

        Remplacez le mot prière par “pensées”… Je ne prie pas non plus, mais le concept d’être conscient, d’arrêter 1 minute de faire ce qu’on fait et de “penser” très fort aux personnes n’a pas besoin d’être associé à la religion… Et même si Paris souffre, si comme pour Charlie Hebdo c’est indescriptible et horrible… moi… je ne suis pas seulement Paris. Je suis Beirut, je suis toutes les femmes qui souffrent au Moyen-Orient et tout ceux qui souffrent sous le joug des terroristes…

  11. Sandra

    Moi, j’hésite vraiment à aborder la question dans mes classes. Parce que comme le souligne Benoît, c’est un sujet très sensible…et que je suis sensible.
    Et entre l’émoi face à cet attentat,l’incompréhension,l’indignation, la crainte de l’avènement d’une société divisée, la rage à cause des amalgames, des raccourcis et de toutes les énormités qu’on entend dans les médias notamment (j’ai vu un débat telévisé dans une émission de politique et de questions de société samedi soir sur une chaîne espagnole), ce n’est pas du tout facile à envisager.
    La suggestion d’Ewa d’exprimer nos émotions n’en est que plus judicieuse… Mais je risque d’accaparer la parole.
    Peut-être qu’en complément à l’activité que vous proposez une activité sur la qualité (et la quantité) des informations qui circulent tous médias confondus mais surtout dans les médias online serait intéressante. Mais bon c’est pas en quelques heures qu’on pourrait s’y coller…
    Quoiqu’il en soit, merci pour cette activité. Et je vous dirai si au final je me suis lancée.

  12. Véronique

    Merci de nous fournir du bon matériel pour parler de cette tragédie. Je ne savais pas comment l’aborder, maintenant, je le sais.

  13. marie

    Quant à moi, je ne sais pas si tous mes étudiants seront présents car certains habitaient ces quartiers. Je vais me préparer tout d’abord émotionnellement et je verrai si je peux aborder le sujet. J’espère pouvoir le faire. Merci pour votre travail.

  14. raluy

    Les Zexperts, vous êtes FORMIDABLES!!! Merciiiii pour vos idées, vos ressources… Oui moi aussi je me demandais comment organiser mes séances de demain et vos pistes m’éclairent. Ouf, je vais mieux dormir… Mais oui, je suis d’accord avec Ewa, c’est important de parler de ses émotions et ça, ça va être éprouvant, comme en janvier donc c’est mieux de s’y préparer. Encore merci!
    Chaleureusement.

  15. Adele

    Bonjour les Zexperts. Je vous remercie pour cette activité. Je vous rejoins, et je rejoins aussi bon nombre des commentaires, en pensant que je ne pourrai pas faire de cours normaux comme si de rien n’était cette semaine. Je me suis beaucoup posée la question “que faire en cours pour parler des attentats et du terrorisme”, et vous m’avez donné la réponse. Je remercie aussi les personnes pour l’activité sur la chanson d’Alain Souchon.

  16. chloé

    Merci pour ces excellentes fiches. Je viens de trouver ce slam d’un jeune Belge, qu’on pourrait faire passer pour terminer la leçon…dhttp://www.lesoir.be/1043963/article/soirmag/actu-soirmag/2015-11-15/attentats-paris-slam-d-hommage-d-un-jeune-belge-video

  17. Aline Follea

    Bonsoir,
    Merci pour toutes ces idées: comme d’autres, je ne savais pas trop comment faire demain, donnant des cours à des réfugiés politiques…c’est un sujet qui les touche de près (parce qu’ils ont dû fuir leur pays). Je vais en parler, et je sens que ça va être un moment fort, parce que ça va remuer des choses…mais comme ils ont un niveau A1, ça va être un peu difficile à mettre en place. Je pense que je vais du coup limiter le nombre de mots que vous avez sélectionnés, et commencer à partir de divers dessins exprimant plusieurs points de vue, pour amener des réactions. Je pensais faire “Les copains d’abord” de Brassens, mais c’est vraiment trop compliqué :(
    Et, étant à Paris, je vais faire la minute de silence à midi.
    Merci encore pour ces idées, en tous cas. Et bon courage.

    • Aline Follea

      Bonjour,
      Finalement, j’ai bien utilisé votre carte mentale, c’était super. Mes élèves sont de niveau A1.1, mais du fait de leurs parcours (réfugiés, donc), ils connaissent bien le sujet… j’ai donc pu utiliser tous les mots, en réussissant à les expliquer. Ils étaient tous russophones (de nationalités arménienne, russe et tchétchène), donc on a fait le cours en français et en russe (que je comprends à force de bosser avec des russophones au niveau débutant), mais c’était très enrichissant. Ils sont arrivés en cours et ont spontanément parlé de ce qu’ils s’est passé (pour rappel, on est à Paris)(d’ailleurs, à 50m de là où a été retrouvée la voiture hier…), donc j’ai introduit l’activité en leur montrant des dessins qui avaient été diffusés sur internet, et cette activité est venue naturellement dans le cours de la conversation. En tout, la séance a duré trois heures, et c’est bien la première fois qu’on oublie la pause café!

      Et ils ont spontanément ajouté le mot “Solidarité”, en disant que c’était très important dans ces moments-là.

      Merci merci merci pour cette activité.

      Et une petite remarque intéressante: aucun d’entre eux ne connaissait le symbole de la paix, même avant sa transformation avec la tour Eiffel.

  18. Mélissa Vilatte

    Merci les Zexperts!
    Moi non plus, je n’imagine pas commencer mes cours comme si rien ne s’était passé. J’avais l’intention d’aborder le sujet mais je me suis tellement sentie psychologiquement absente tout au long du weekend que je n’ai finalement pas été capable de préparer d’activité concrète. Je pense donc moi aussi commencer par les émotions ressenties (les espagnols…le terrorisme ils connaissent) avant de proposer la carte mentale. Effectivement c’est un sujet sensible et délicat à aborder (et je vais très certainement entendre des commentaires limite). Mais bon… si le seul espoir de notre société repose sur la communication et sur le respect des autres, je pense qu’une discussion civilisée s’impose.
    Merci à vous!

  19. Emilie Massias

    Bonsoir, encore un grand merci du fond du coeur à vous trois. Moi, samedi matin j’avais 3h de cours et je n’ai pas été capable d’aborder le sujet: trop fragile, pas dormi de la nuit pour localiser mes proches là-bas, pas encore de nouvelles de certains…mais cette semaine je ne vais faire que ça et toutes vos idées à tous sont très bonnes. En Espagne également, je vais commencer par une chanson d’ici qui m’a accompagnée ce week-end: https://www.youtube.com/watch?v=SmWAB4nrWz4&list=RDSmWAB4nrWz4#t=12 pour la suite, je pensais utiliser un maximum de documents authentiques: articles, (comme tu le dis Ewa, la perspective de leur pays est précieuse, Courrier International permet d’avoir les articles dans la langue d’origine et en français), témoignages et infos télévisés, dessins et photo, mais surtout partager nos émotions et tant pis/mieux si on pleure aussi. D’ailleurs, je me demande si je vais pas les faire dessiner aussi, ou écrire une lettre, un poème… Que les émotions s’expriment par tous les moyens. Courage! Pour celles et ceux qui sont en Espagne ou dans un pays hispanophone, cet article que vous avez sans doute déjà vu circuler: http://www.paginapopular.net/el-peligro-de-ponerse-la-foto-de-perfil-con-el-filtro-de-la-bandera-francesa/ peut générer un bon débat.

  20. heslon

    Grâce à votre travail mes élèves espagnols pourront prendre la parole sur ce dramatique événement.
    j’espère que ces échanges d’idées pacifiques et de sentiments nous permettront d’avancer et de faire face ensemble à l’adversité et qu’ils nous rendront plus forts et plus solidaires.

  21. Dominique

    Bonjour et merci de réagir à chaud avec cette activité. Je pense l’utiliser cette semaine. En lisant rapidement les commentaires je semble être la seule à avoir ce pb technique : je ne peux pas l’imprimer. Merci encore de toutes vos bonnes idées.

    • Benoit Villette

      Bonjour,
      pour imprimer, il faut télécharger (lien en dessous de la fiche), puis imprimer.
      Cordialement,

  22. Isabelle

    Bonjour,
    J’ai testé ce matin avec mes étudiants allemands (entre 18 et 25 ans), futurs ingénieurs commerciaux, et d’habitude, j’ai de la difficulté à les faire réagir sur la langue. Votre outil simple a vraiment bien fonctionné. Sans leur dire de le faire, ils se sont mis en groupe, ont pris les feuilles, on travaillé leur vocabulaire et ont commencé à travailler et échanger leurs opinions. Je leur ai fait écouter le bulletin de nouvelles ARTE junior http://www.arte.tv/guide/fr/057056-046/arte-journal-junior après l’exercice de vocabulaire et on a terminé la classe en discutant. MERCI MERCI! Sans vous je n’aurai pas eu les moyens de le faire.

  23. Nina

    J’ajouterai bien des mots comme: invasion, pétrole, Occident, Orient, souveraineté, imposer, démocratie etc.
    Ce qui s’est passé en Tunisie, Turquie et maintenant en France est inhumain. Ôter la vie à ces personnes est du
    terrorisme et cela va de même pour l’Occident qui n’a eu de cesse de tuer des personnes innocentes dont la seule erreur est celle d’être nées dans cette partie du monde Irak, Syrie etc. Ceci pour dire, Enseignez aux générations futures la véritable Histoire.

  24. Syndie

    Merci beaucoup pour toutes ces idées, ces supports et le fil à suivre. Impossible de savoir, de mon côté, comment aborder ce sujet avec les adultes; je l’ai fait l’an dernier avec les enfants de 8-10 ans, plus facilement en fait. Je vous ferai part de mon expérience.

  25. louise

    bonjour demain en tant que prof de conversation française dans un lycée linguistique en Sardaigne, nous avions commencé à parler du thème de la peur en classe de 4èem et du thème des migrants en classe de 5ème… et bien demain en classe avec 3 papier bleu blanc rouge j’ai décidé d’écrire sur chacun d’eux un mot : LIBERTE EGALITE FRATERNITE et de là à partir de la définition de ces mots…. engager une conversation

  26. Miam

    Bonjour à tous,
    Je profite de cette occasion pour vous féliciter, vous faites un grand travail et je vous suis très souvent pour trouver chez vous des idées qui vont donner une touche spéciale à mes cours.

    En ce qui concerne le thème Paris-le 13 novembre 2015, je dirais, comme d’autres collègues qui ont déjà posté leurs commentaires, que je voulais parler de ce fait dans mes cours, surtout avec mon niveau B1. Alors, je leur ai demandé s’ils voulaient y participer. Ils n’ont pas hésité. J’avais préparé une présentation Impress avec des dessins, la une de certains journaux, des questions proposées par Nathalie (plus haut. Un grand merci!) et votre proposition de travail. J’ai bien aimé cette activité (on pourrait l’appeler comme ça? c’était une véritable conversation) car on a parlé (ils ont parlé) pendant une heure et ils pouvaient continuer à le faire encore et encore. J’ai trouvé très utile la liste de vocabulaire proposé dans votre .pdf car on l’a utilisée pour développer les idées.

    C’est un sujet sensible, il est vrai, mais ça fait partie de notre vie, de l’actualité.

    Avec le niveau A1,par contre, j’ai juste montré les images et ils ont pu lire les titres des journaux.

    Merci et bonne soirée,
    Isabel

  27. Véronique

    Un grand merci pour ce support utilisé aujourd’hui avec des élèves de 14-15 ans de niveau A2-B1, dans une école internationale.
    Très efficace pour libérer la parole et permettre à chacun de s’exprimer à sa manière. Nous avons affiché la carte en grand format sur un mur de la classe et les élèves (par binômes) ont choisi d’y placer des étiquettes en justifiant leur choix, ce qui a bien sûr provoqué des discussions. Je pense laisser cette affiche toute la semaine (il reste un paquet d’étiquettes à placer) pour leur permettre d’en rajouter au gré de leurs envies (et en s’expliquant bien sûr).
    Félicitations pour cette belle idée !

  28. Lily

    Merci pour votre activité. Attention toutefois, il me semble important de ne pas imposer cette discussion en classe, pensant que les gens ont besoin d’en parler, alors que c’est vous-même qui en avez besoin :) Certaines discussions peuvent très mal tourner, j’en ai fait les frais au moment de Charlie Hebdo, où mes étudiants se sont montrés très agressifs contre la France.

  29. Anne

    Bonsoir à vous, j’ai travaillé avec votre fiche dans mon cours B2 sur le terrorisme et cela a bien fonctionné : mes étudiants ont bien apprécié le système et ont longuement discuté entr’eux et ensuite, nous avons fait collectivement un bilan de leurs choix.Merci à vous pour cette activité intéressante.

  30. MC

    Merci les zexperts pour votre excellent travail. Lundi, ma classe de A2 a pu s’exprimer librement sur ce sujet terrifiant, toute équipée des mots clés et des questions adequat. Vous faites vraiment un super boulot. Réactifs, inventifs, amusants, vous me rendez espoir au terme de ma vie professionnelle qui a débuté en 80 avec l’audiovisuel extrémiste (mais fallait bien commencer quelque part !). Depuis deux décennies le jargon universitaire et la paperasserie administrative qui tendent à caser le “fle” dans des petites boîtes organisées m’agace un peu. Et vous voilà ! Jeunes et plein bon sens, d’imagination, d’humour, vous illuminez mes cours et m’aidez à me sentir encore dans le coup ! Un grand bravo et merci !

  31. Laure

    Merci mille fois les Zexperts pour ce document. Je leur ai d’abord si ils souhaitaient parler de ce sujet, et ils étaient tout à fait favorables! Comme Miam, j’ai commencé par les questions pratiques et je leur ai demandé d’exprimer leur sentiment. Puis on a observé 3 dessins qu’ils ont pu commenter et auxquelles ils ont réagi et échangé. Enfin, en s’appuyant sur la liste de vocabulaire et l’activité proposée ils ont pu discuter en petit groupe. Ils ne voulaient pas arrêter les conversations malgré la diversité des opinions.
    Encore merci!

  32. Claire Schepers

    Merci du fond du cœur les Zexperts… Activité testée en groupe B2 et en cours particulier B1, ça marche vraiment pour faire parler et pour les sensibiliser au vocabulaire spécifique (que malheureusement, ils seront peut-être amenés à utiliser). Ça permet de discuter et de se poser de bonnes questions sans attaquer frontalement avec quelque chose relatant les faits parisiens.

  33. Neuberg

    Merci d’avoir proposé cette activité si rapidement. Je l’ai utilisée avec un groupe de niveau A2. Actualité bien difficile à aborder avec des groupes parmi lesquels il y a des réfugiés. Je leur ai d’abord demandé ce qu’ils avaient ressenti vendredi soir. Et ce qu’ils ressentaient. Ils ont chacun pu faire part de leurs émotions en petits groupes. Ensuite je leur ai proposé votre activité, très bon support pour que chacun puisse s’exprimer et prendre aussi conscience de la difficulté de la question. Ils ont voulu ajouter des mots à la liste : le pardon, le repenti et l’espoir. Merci encore, sans ça je n’aurais pas eu la force de parler des événements avec eux. Et pourtant, c’était vraiment important de le faire. Ça a soudé encore un peu plus le groupe je pense.

  34. Clairon

    Bonsoir les Zexperts! Activité testée lundi matin avec un groupe B2 et ça a très bien fonctionné. Ils avaient eu un cours avant le mien dans lequel ils avaient pu échanger sur leurs émotions liées à un tel événement. Cette activité proposait d’aller plus dans l’analyse et dans la perspective de lutte contre ce fléau, sans oublier le travail sur le vocabulaire (excellente discussion sur le terme d’assimilation). Bref, cette activité a fait du bien, aux étudiants mais aussi à leur professeur!

  35. Magali

    Merci, vraiment merci.
    J’ai utilisé votre document avec 2 groupes, A2.2 et B2.
    J’ai d’abord demandé quelles images ils associaient au mot “terrorisme”. Les groupes sont hétérogènes du point de vue de l’âge, donc c’était vraiment intéressant.
    Puis j’ai affiché la carte mentale au TBI, ils l’ont recopié; ils ont ensuite associé les mots, et on a fait la mise en commun au TBI avec un code couleur sur les mots. Les actes surlignés en bleu, les causes en jaune… Il est très pertinent de constater, à la fin, le cercle vicieux du terrorisme, la peur, la haine, la violence étant à la fois cause et effet du phénomène.
    Bon travail et bon courage!

  36. Olivier

    Merci beaucoup pour cette activité !
    Testée avec mes groupes B1-B2, ça a très bien (trop) fonctionné et cela va me prendre un deuxième cours car ils se sont montrés très bavards et ont souhaité finir l’activité lors du prochain cours.

    Pour introduire le débat en essayant de dédramatiser, j’ai montré la vidéo du Palmashow ” Quand on est terroriste” avec sous-titres, à raison ou à tort. Ils ont forcément moins rigoler que d’habitude mais, ça ne les a pas choqués …
    Y a-t-il des professeurs qui se sont essayés à jouer dans l’humour ?

    • Sandra

      Personnellement, la seule touche d’humour que j’ai apportée c’est en introduisant un dessin diffusé par le journal Le Monde sur son site (celle d’un gars en terrasse qui dit que rien ne l’emprêchera de prendre son café à 5 € en terrasse). Aujourd’hui, comme je vais moi aussi poursuivre, j’ai préparé quelques petits papiers avec des titres d’articles et j’en ai inclus deux du Gorafi. Je regaderai ta vidéo, ne serait-ce que pour la connaître.

  37. Sandra

    Bonjour.
    Je reviens vers vous pour partager mon expérience de cours.
    C’est souvent (mais pas forcément régulièrement) que je consulte votre site, pour trouver l‘inspiration pour élaborer moi-même des activités quand je suis en panne d’idées ou parfois pour m’en servir. Dans ce cas, ça a été plus pour m’inspirer : j’avais besoin d’un déclencheur pour voir comment je pourrais aborder la question et ça a marché. Donc un grand merci ! Tout particulièrement à Ewa, dont j’ai suivi les conseils. Voilà comment j’ai procédé.
    J’ai commencé par leur faire part de mes hésitations, de mon émotion et puis je leur ai posé quelques questions pour savoir comment ils avaient appris la nouvelle -et notamment à travers quel(s) média(s); quelle place ça a occupé dans les nouvelles et comment ça été abordé,ici,en Espagne. Après ça, je leur ai proposé d’analyser des dessins relayés par la presse, et que j’ai trouvés assez représentatifs des différentes émotions suscitées dans la société française et afin de voir comment eux-mêmes l’avait vécu; et puis on a enchaîné sur une interview de Marc Trévidic pour France 2: https://www.youtube.com/watch?v=Oz0WKTmmTxs
    Elle est longue, certes, mais particulièrement intéressante car elle apporte une vision analytique de la situation. Et puis c’était pour des élèves de B2. Avant ça, je leur ai proposé une liste de mots-clés sur lesquels on a échangé, quelques mots de vocabulaire et des précisions sur deux éléments culturels évoqués dans l’interview. On l’a regardé deux fois. Compréhension globale d’abord, puis compréhension détaillée. C’est un cours de près de deux heures, mais on n’a pas eu le temps de faire plusAujourd’hui, on va poursuivre avec une activité de conversation. Et j’utiliserai certainement le matériel préparé par Benoit et Maxime.
    Encore merci à tous!

    • Emilie Massias

      Merci à tous pour vos super idées! Sandra, j’ai fait la vidéo dont tu parles après l’activité des Zexperts, qui la prépare à merveille! Avec une classe, j’ai testé les mots à disposer sur la carte: chacun choisissait les mots qui l’interpelaient, puis discussion séparés en deux sous groupes, ensuite tous ensemble. Avec mes mini groupes, j’ai utilisé la fiche vocab, puis débat en forum; avec les grands groupes, en binôme avec la fiche. Bref, tout marche super bien! J’ai aussi testé le Palmashow, génial, merci Olivier!
      Je suis tombée sur un sketch de Gad Elmaleh où il compare les religions: https://www.facebook.com/100008417748677/videos/1532570503700193/?pnref=story
      Du coup ça m’a fait penser à Diam’s dont j’ai raconté l’histoire et ils ont voulu écouter l’une de ses chansons.
      Pour cette deuxième séquence humour et religions on a fini par faire ensemble une carte mentale des religions au tableau à reproduire ensuite sur leur cahier!
      Je n’ai pas encore utilisé ces docs:
      Il y a un texte de Grand Corps Malade https://www.facebook.com/GrandCorpsMaladeOfficiel/?fref=ts
      qui fait référence à la “Lettre ouverte à mon fils” de Benjamin Duval https://www.facebook.com/duval51/posts/10153124922531367,
      et à ces deux interviews:
      http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/18/totems-resilience-262162

  38. Marion

    Merci beaucoup ! Cette activité a super bien marché avec mes B2… C’est malheureusement la deuxième fois cette année que l’on doit tous préparer un cours sur des évènements dramatiques. Trouver ces documents qui permettent d’élargir un thème pour essayer d’aller au delà d’un drame terrible a vraiment été d’une très grande aide. Merci encore !

  39. Frède

    Bonjour,

    Merci pour cette activité testée lundi matin après avoir décrypter des dessins, des # circulant sur les réseaux et les émotions de chacune. Cela a permis à mon groupe de C1 de s’exprimer mais aussi de mieux comprendre certains mots de vocabulaire entendus depuis samedi. Cela nous a permis d’introduire la minute de silence vécue ensemble ensuite. En revanche, pour mon groupe de A0 impossible de l’utiliser bien sûr, j’ai choisi d’évoquer le sujet de manière indirecte en abordant la leçon sur le verbe être au présent (prévue ce jour-là), à travers une image disant “je suis, tu es, nous sommes Charlie” et en utilisant le refrain de la chanson de “M”, “Un seul homme”. Le refrain, et donc la conjugaison étaient mémorisés en sortant du cours, tout en évoquant le contexte …

  40. Emmanuelle

    bonjour les Zexerts,

    je suis désolée si ce commentaire fait doublon,parce que je ne sais plus si je l’ai envoyé déjà ou non (n’hésitez pas à l’effacer). Chose promise…. retour sur la séance de lundi faite avec votre précieux travail.
    Nous avons une classe un peu particulière ici d’adultes, avec des nationalités différentes : Pakistanais, Bengali, Ukrainiens, Syriens, Palestiniens, Irlandais, Espagnols… bref, vous voyez ce que je veux dire. J’ai laissé le choix d’en parler ou pas. J’ai eu quelques oui, perdus au milieu d’un silence assez intense et peu courant parmi nous, je sentais bien que c’était pas vraiment ça, mais j’ai donné la parole à ceux qui le souhaitaient et, sans faire l’activité en entier, nous avons utilisé la carte heuristique à laquelle nous avons ajouté une branche : j’ai ressenti (avec le lexique des émotions) et une autre j’ai entendu, pour parler des stéréotypes qui s’expriment maintenant ouvertement dans la société du fait des événements… Nous avons fait le tour de la situation avec la carte, entrecoupée de silences vraiment pesants et j’ai mis un terme à l’activité au bout d’une heure. Personne n’avait vraiment envie de parler de terrorisme dans notre classe. Beaucoup se sont tus pour ne pas exprimer d’opinions qui puissent froisser d’autres personnes de la classe. Beaucoup pensaient aussi avoir laissé cette peur-là derrière eux et la retrouvaient… en France. Nous sommes à 1000 kilomètres ou presque de Paris et pourtant, le lendemain, j’ai appris que l’une de nos stagiaires y avait perdu un frère ! Nous avons donc enchainé sur des choses plus ludiques.
    Moi, j’ai appris beaucoup sur eux par cette activité !
    Dans un cadre principalement “FLI” comme le nôtre, la carte est vraiment intéressante pour “réagir” et ordonner la discussion…. pour ce qui est du vocabulaire…. (un peu plus tard, dans un autre contexte, peut-être…) Merci en tous cas, de m’avoir permis d’avoir une idée de comment l’amener en cours… vraiment merci.

  41. Syndie

    Bonjour. Avec l’activité en main, je suis arrivée ‘parée’ pour en discuter en cours, et tout en leur laissant le choix, ils ont préféré faire autre chose que d’en parler. Merci encore pour tout. Des collègues par contre ont trouvé ça trop ‘fléché’ et trop explicite. Un collègue, qui a eu l’occasion de l’aborder avec des A2, avait préparé un nuage avec quelques mots différents de votre liste déjà bien fournie. Et il a affiché le bateau avec Fluctuat nec mergitur. Il s’est appesanti sur l’état d’urgence, le Congrès à Versailles. Puis il a fait parler les étudiants sur où ils étaient quand ils ont appris la nouvelle, est-ce qu’ils ont fait la minute de silence, les fausses nouvelles qui circulent etc. Bon courage à tous.

  42. MARCILLAC VÉRONIQUE

    Bonjour,
    J’ai testé l’activité le mardi qui a suivi les événements avec un groupe de 8 adultes A2. Je dois dire que malgré la sensibilité du sujet ils se sont montrés très actifs et intéressés et nous avons même réussi à sourire lorsque certains mots comme solitude ou Internet se retrouvaient à plusieurs endroits.
    Merci beaucoup pour le partage de toutes vos bonnes idées et pour votre aide.
    Véronique

  43. Dominique

    Bonjour,
    J’ai utilisé votre activité avec 4 classes cette semaines, des adultes de niveaux B1 à C2, en Angleterre. Cela a bien fonctionné. Le vocabulaire était particulièrement utile pour les niveaux B1. Beaucoup de discussions, tout le monde a participé. Cette activité a permis je crois d’offrir un cadre à des séances qui auraient pu être autrement trop émotionnelles.
    Merci encore.

  44. Camille

    Bonjour à tous.

    À mon tour de déposer un retour sur mon expérience après avoir utilisé votre outil dans trois groupes différents (A2, B1 et B2)

    Le mode opératoire a un peu varié en fonction des groupes : avec les B1 j’ai fait le choix de commencer directement avec la carte mentale (un peu transformée) sans imposer un nombre de mots à placer puis, à l’issue, nous avons terminé avec un extrait de journal de France 24 (lien: http://www.france24.com/fr/20151114-france-attaques-paris-temoignages-bataclan-cosa-nostra ) qui leur a semblé intéressant car il permettait de voir les différentes réactions des Français. Nous avons terminé sur un note un peu plus positive en commentant quelques dessins de presse et d’amateurs, soigneusement sélectionnés.

    Avec les A2, j’ai procédé différemment. Après avoir préparé le terrain, nous avons visionné ce document plus innocent sur la nouvelle : http://www.directmatin.fr/tele/2015-11-17/video-la-reaction-bouleversante-dun-petit-garcon-dans-le-petit-journal-716048. Cela m’a permis de ne pas plomber l’atmosphère avec un sujet aussi lourd. Les apprenants ont apprécié la vidéo et cela a permis de lancer une petite discussion : faut-il ou non parler de tout cela avec les enfants et si oui, comment. Ce n’est qu’après cette première étape que nous avons utilisé votre outil. Nous avons d’abord lu les mots ensemble puis j’ai demandé aux apprenants de placer les 15 mots les plus importants pour eux, dans les différentes catégories. Ils ont ensuite expliqué les raisons de leurs choix.

    Enfin, avec les B2, nous avons commencé par parler du sujet naturellement et ce n’est qu’ensuite que j’ai proposé l’utilisation de votre outil. Nous avons complété cette activité avec différents documents (articles de presse et vidéos principalement).

    Pour finir, je tenais à vous remercier sincèrement pour votre réactivité qui, comme pour bien d’autres collègues, m’a été très utile pour affronter la semaine avec quelque chose de solide. Je pense par ailleurs adapter le principe des cartes mentales à d’autres sujets: je trouve en effet l’idée excellente. Merci beaucoup pour l’inspiration constante et pour m’aider dans l’élaboration de cours fun et sérieux à la fois!

  45. Sophie

    Je viens de concevoir une carte mentales et des listes de mots-clés sur le même modèle mais sur le thème des “mobilités humaines”. J’ai hâte de tester ça demain matin. Merci!!

  46. Klara

    Bonsoir!
    Merci beaucoup pour cette bonne idée! Avez-vous déjà adapté ce modèle à d’autres thèmes? Si oui, je serai intéressée, histoire d’avoir plusieurs exemples, pour plus facilement reproduire ce schéma pour d’autres sujets.

    D’avance merci.

    Klara
    klara_sipic@hotmail.com

  47. Aurelie

    Bonjour,
    J’ai fait cette activité il y a deux jours dans un cours de conversation B2 à l’université de Vienne. J’avais dessiné la carte en format A2 et en plusieurs exemplaires. J’ai d’abord laissé les étudiants en petits groupes chercher des mots par eux-memes à associer avec chacune des questions. Puis j’ai distribué la liste pour leur donner une deuxième impulsion de réflexion. Nous avons ensuite accroché les cartes au mur et les avons commentées longuement ensemble. 2h de discussion très intenses et des échanges vraiment profonds en sont ressortis. Les étudiants étaient très préoccupés par ce thème des attentats et cette structure de cours nous a permis de l’abordé au mieux. Merci!

  48. Sonia

    Quand l’actualité nous rattrape, heureusement les Zexperts FLE sont là!
    Attaque terroriste à Londres hier: je ressors (malheureusement) votre carte mentale de conversation qui permettra à mes apprenants anglais de parler de leur vécu et de leur ressenti des évènements dans un cadre tout à la fois libre et structuré. Merci Les Zexperts, toujours là quand on a besoin de vous!
    Sonia, depuis la banlieue de Londres.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Attentats du 13 novembre 2015 à Paris | Ressources | Pearltrees - […] Parler des attentats et du terrorisme (A2-C2) - FLE. En janvier, pour Charlie, on avait décidé de ne rien…
  2. Paris | Pearltrees - […] Parler des attentats et du terrorisme (A2-C2) En janvier, pour Charlie, on avait décidé de ne rien proposer sur…
  3. Franska - mariealmroth | Pearltrees - […] Realia. Kirikou et les hommes et les femmes Film D'animation Française Complet. Parler des attentats et du terrorisme (A2-C2)…
  4. FLUCTUAT NEC MERGITUR | Neuf mois à Gaborone - […] super article des Zexperts FLE pour animer un espace de discussion autour du sujet du […]
  5. Comment utiliser une liste de vocabulaire ? | Les Zexperts FLE - […] un peu le concept de nos cartes mentales de conversation (voir celle sur Noël ou sur le terrorisme), qui…
  6. Comment faire parler les apprenants ? : la carte mentale de conversation | Les Zexperts FLE - […] des actualités comme le football pendant la Coupe de Monde, mais aussi, vous pouvez parler du terrorisme ou d’un…

Soumettre un commentaire