Accédez à toutes les ressources pour 5,90 € par mois.

Benoit Villette
21 mai 2015
B1, B2

Le synthetiZeur B1-B2 (version 0.1) : systématisez l’apprentissage de la grammaire !

par | 21 Mai 15

Etudier la grammaire en FLE avec des niveaux A1 est un travail relativement encadré. Je sais où je vais, je donne de petites bouchées à l’apprenant, tout est rose, on avance. Après, ça change, du moins en partie. Pourquoi ? Parce que je travaille énormément en expression libre. Je lance un thème, la discussion s’engage, et je ne sais jamais ce qui va en ressortir. Je ne sais jamais sur quel point de grammaire, sur quelle structure, l’apprenant va s’écraser lamentablement.

Et justement, c’est mon but. Cela permet de réviser tous les points de grammaire possibles et imaginables, de brasser énormément de vocabulaire. Je pense que c’est le meilleur moyen d’apprendre : pratiquer dans tous les sens,  sans savoir nécessairement à l’avance ce qu’on va travailler.

Mais cela pose un problème simple : quand un étudiant fait une faute, et qu’on la corrige (de quelque manière que ce soit), l’étudiant sort son cahier, prend note, puis une autre note, puis une autre, et à la fin… c’est le bazar. Nous connaissons tous cette situation. L’étudiant dit :

« ah oui, j’ai déjà eu cette faute, j’ai noté… attendez, je cherche… » et il commence à tourner les pages de son cahier. Il retrouve rarement ce qu’il cherche.

Un outil pour la grammaire

Cela fait donc un certain temps que je réfléchis à un outil qui permettrait de résoudre ce problème. Quelque chose qui serait simple à utiliser, et qui permettrait de synthétiser les éléments vus au fil des cours. Voici donc une première version de cet outil, dont le concept est absolument simplissime. C’est une toute première version. Je compte sur la communauté, sur vous, pour tester cet outil et faire des retours dans les commentaires. Ainsi, nous pourrons l’améliorer et vous proposer de nouvelles versions. Celle-ci est noté SynthetiZeur 0.1. Vous retrouverez les versions ultérieures (s’il y en a) sous le mot clé synthetizeur.

Le synthetiZeur B1-B2, version 0.1

L’idée est assez iconoclaste (mais ça ne vous étonnera pas de notre part) : proposer un livre de grammaire de référence entièrement… vide. Vide ? Exactement, avec rien dedans. Pourquoi ?

Prenez un livre de grammaire classique : l’apprenant s’en sert pour réviser, pour avoir réponse à ses questions. Mais ce livre est statique, il ne peut pas évoluer au fil des nouvelles découvertes de l’apprenant. En revanche, en partant d’un livre vide que l’étudiant remplira au fil de son apprentissage, on peut arriver à donner à l’apprenant un livre de grammaire qu’il aura lui-même conçu, et qui correspondra mieux à ses besoins. Va-t-il noter de nombreux exemples, se concentrer sur les règles, faire des listes ou des cartes mentales ? Va-t-il emprunter celui de ses pairs pour compléter son apprentissage ? A lui de voir.

Ceci dit, cet outil est un outil utilisable de manière autonome, mais je vous conseille vivement de ritualiser vos pratiques d’utilisation en classe (voir plus bas), tout en indiquant aux apprenants qu’ils sont libres de se servir librement de cet outil, y-compris hors de la salle  de cours.

Vous retrouverez dans le SynthetiZeur 0.1 pour les niveaux B1-B2 différentes sections. Pour l’instant, j’ai choisi d’inclure uniquement les sections principales, en me concentrant sur la grammaire.

  • une section avec liste des points de grammaire (une page par point)
  • une section pour les verbes
  • une section pour la construction des phrases (ordre des mots)
  • une section pour les prépositions

Une question très importante, à laquelle des tests pourraient permettre de répondre (vous sentez la pression, là, on compte sur vous), concerne la nécessité d’inclure dans cet outil :

  • une section pour le vocabulaire (et si oui, comment l’organiser : alphabétique, thématique ?)
  • une section pour le flux d’infos (c’est à dire une section correspondant au cahier dans lequel les apprenants notent au fur et à mesure, sans sélectionner, ni synthétiser)
  • d’autres sections auxquelles nous n’aurions pas pensé…?

Comment l’utiliser ?

Le travail avec le synthetiZeur est d’une simplicité désarmante :

  1. Téléchargez, imprimez et reliez le synthetiZeur, pour vous familiariser avec.
  2. Donnez à vos apprenants l’adresse suivante (https://leszexpertsfle.com/wp-content/uploads/2015/05/synthetizeur0.11.pdf)  et demandez leur de télécharger, imprimer et si possible relier (car il faut que ça résiste un peu au temps) leur synthetiZeur. (Attention, idéalement, je conseille de prendre un classeur, d’y mettre des pochettes plastiques et de mettre les pages imprimées dedans. Ceci permettra à certaines sections de grossir, ou de conserver des exercices connexes…)
  3. A la fin de chaque cours, prenez 5 à 10 minutes pour récapituler ce qui a été vu pendant le cours, et demandez aux apprenants de remplir les sections de leur choix. (S’ils ont butté sur certains verbes, les reporter dans la section verbe. Les prépositions dans la section prépositions…)

Attention, le synthetiZeur est principalement un outil de “révisions”. C’est à dire qu’il a été pensé avant tout pour reporter les éléments très variés qui peuvent apparaître pendant un cours. Si vous l’utilisez pour y noter toute la théorie sur certains points de grammaire nouveaux que vous abordez, n’hésitez pas à nous indiquer comment vous avez organisé le travail. De même, si vous fonctionnez en mode “classe inversée”, des retours seraient vraiment les bienvenus.

Au cas où vous ne l’auriez pas compris, nous attendons vos retours sur cet outil ;) . Sa mise en place et son perfectionnement nécessiteront probablement un travail sur plusieurs semestres. Mais ce serait super, non, un outil créé par des profs de FLE, ensemble, pour tous les profs de FLE. A vos marques, prêts…

synthetizeur0.11

Si vous souhaitez faire des modifications à cet outil, vous pouvez télécharger ici le synthetiZeur B1-B2, version 0.1 au format doc ou au format odt.

Bonne continuation, et à bientôt sur cette page !

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…
Benoit Villette

Benoit Villette

Je suis formateur FLE (Master FLE et PGCE) depuis plus de 10 ans. J’aime l’approche actionelle, l’humour en cours et la nouveauté.

17 Commentaires

  1. Claire (en français)

    Bon, d’abord MERCI les zexperts !! Quelle idée géniale, je vais tester.
    Mais voici déjà mes idées d’ajouts (bon, je n’ai pas encore imprimé donc je vais peut-être dire des trucs qui y sont déjà mais que je n’ai pas vus dans ce cas-là, faites comme si je n’ai rien dit ^^)
    – un truc sur de / des préposition et article parce que je sais pas combien de fois j’ai expliqué le “de + les = des mais de + des = de”
    – différence entre adverbes / adjectifs (gros problème de mes étudiants)
    – les partitifs et l’expression de la quantité (luttons contre “beaucoup du” ^^)

    Et sinon, je ferais bien une partie vocabulaire “les mots auxquels il faut que tu fasses attention” (j’avais fait un article là-dessus pour mes élèves : visiter quelqu’un, le course de français etc)

    En tout cas, encore merci les zexperts !

  2. Francoise Ouazzani

    Merci pour vos idees pedagogiques innovantes et pleines d’humour. L’idee que, grace a cet outil personnalise, l’apprenant puisse s’approprier les notions grammaticales en les organisant lui-meme et en utilisant ses propres references, est vraiment tres interessante. Orthophoniste depuis 30 ans, j’enseigne a present le FLE aux etats unis et votre site est une mine d’inspiration. Encore merci

  3. Sandhia

    Super idée!
    Pour le vocabulaire, je pense que les liens se font au fil des cours … les thèmes s’affinant dans le temps … donc j’aurai plus vu un système qui pourrait être en mouvement.
    Bon c’est difficile avec du papier, mais les post-it de couleur ou étiquettes à coller/recoller, ça peut marcher. Les élèves peuvent aussi faire des schémas pour mettre en relation certains groupes de mots.
    Je pense qu’il faut aussi se poser la question de l’objectif : doit-on être exhaustif? ou juste mettre les mots importants? nouveaux? Être exhaustif me semble difficile et dépend de l’exposition au français des apprenants. En revanche, on peut utiliser par exemple une double page et faire bouger les post-its d’une page à l’autre quand le vocabulaire passe de “nouveau” à “connu” … ça reste dans l’idée de donner de l’autonomie aux apprenants en s’auto-évaluant!
    Merci pour cette super idée!

  4. Monique

    Et une fois de plus, je suis bluffée par ce travail et je suis entièrement d’accord que dans la conversation libre, les étudiants perdent le fil des notes, etc..
    Pour le vocabulaire, je pense que faire des sections thématiques pourraient être utiles. Par contre, à nous d’aiguiller l’étudiant sur ce qui est utile ou pas (selon le niveau)
    Je vais le tester sur mon étudiante B1 dont le cahier est une CATASTROPHE ;-) et retour sous peu!!

  5. Jean-Baptiste

    Une bonne idée qui relève surtout d’une stratégie d’enseignement-apprentissage idéalisée. En plus, l’organisation thématique des apprentissages, n’est-ce pas qqch que les apprenants font déjà naturellement ?

    A essayer dans la pratique ! Dans tous les cas, toujours un plaisir de lire vos articles et c’est toujours un apport intéressant au débat pédagogique !

    • Benoit Villette

      Bonjour,
      merci ;)
      Je m’interroge sur cette stratégie “idéalisée”. Pourriez-vous préciser ce que vosu entendez par là ?
      Merci d’avance et à bientôt.

      • Jean-Baptiste

        Idéalisée, dans le sens où cela met en place une 15aine de pages et on suppose que chaque “matière linguistique” appréhendée puisse trouver sa place sur une de ces pages. C’est l’idée de certaines méthodes américaines actuelles qui adoptent un découpage en notions de ce type, par ex: “Contacts” et selon mon expérience, cette structuration de la langue n’est pas toujours très naturelle et efficace.

        Cela dit, je pense que l’idée de départ est très bonne : organiser son système d’apprentissage mais comme vous le soulignez dans l’article, l’E/A d’une langue va dans tous les sens et je suis curieux de voir si, en pratique, les bons sentiments organisationnels (comme lorsqu’élèves, nous commencions l’année scolaire avec nos classeurs bien rangés, bien organisés ;) ) ne s’effriterons pas au profit d’un apprentissage “fougueux” qui part dans tous les sens.

  6. Jerome Arfi

    Juste une remarque critique : il serait temps qu’on en finisse avec le mot usé de “grammaire”. À ma connaissance, et sauf erreur, on n’enseigne pas “la grammaire” (cf. “le synthétiseur”) en classe de FLE, mais quelque chose comme “le fonctionnement de la langue réelle observée en contexte”. Je crois que les linguistes ont depuis pas mal d’années déjà établit une distinction salutaire entre “grammaire” – savoir théorique et, ou normatif sur la langue, construction intellectuelle et, ou idéologique supposant une théorie linguistique sous-jacente – et le savoir pratique concernant la parole et ses variations – objet de l’enseignement-apprentissage du FLE.

    • Raven

      Moui, enfin laissons aux linguistes le soin de debattre de ce qui est ou non de la grammaire. Quand on parle de grammaire entre nous on se comprend et on fait la distinction avec le meta-langage. (desole pour l’abscence d’accents, je suis sur un clavier qwerty)

  7. Clara

    c’est un excellent outil qui permet aux apprenants de rationnaliser leurs connaissances, de réfléchir sur la langue, d’exprimer des règles qu’ils ont intériorisées, de confronter leurs acquis et leurs lacunes.
    Je vois son utilisation idéale dans un groupe qui part d’un niveau B1 ou B2, où chacun arrive avec un passé, des habitudes d’apprentissage, des provenances différent(e)s.
    Le métalangage, la page blanche risquent d’en rebuter plus d’un, aussi je complèterais à chaque fois par un exemple (une phrase) illustrant la catégorie grammaticale.
    On pourrait compléter ce cahier de révisions par des pages contenant les catégories qu’on estime “nouvelles” ; mais je crois que les pages de nouveautés doivent être présentées un peu différemment. Elles devraient être plus guidées, avec corpus de phrases, tableau d’observations, aide pour rédiger la règle.
    Il est certainement essentiel d’organiser à intervalles réguliers des échanges entre étudiants, leur demander de comparer entre eux ce qu’ils ont fait/ écrit/rempli.
    La liberté des apprenants par rapport à leur cahier est fondamentale : ce n’est pas le prof qui va se mettre à dicter, ou dire “bon vous avez bien écrit tel truc ?”. Cependant, on ne va pas les laisser tous seuls avec non plus…

  8. Blandine

    A tester !
    Première idée qui me vient pour la section vocabulaire : les faux-amis !
    Merci,pour toutes ces idées partagées !

  9. Patricia

    Super idée, je vais tester ca avec mes apprenants! Un grand merci à vous pour toutes ces pistes! Pour ma part, je rajouterai “les Expressions intéressantes” (pour tout ce qui est acte de parole). Ca fait longtemps que je cherche une idée comme celle-là, ayant des apprenants à suivre sur 3 ans.
    Merci!

  10. Jean-Louis B.

    Bonjour,
    2 Propositions d’amélioration puisqu’il s’agit d’un moyen informatique, élargissons les possibilités ofertes:
    – La table de contenu facilite à l’utilisateur l’approche du point qu’il l’intéresse. Plus rapide à utiliser, plus pratique.
    – Il serait bon d’y ajouter à chaque page un icône « retour au contenu », chose que je ne sais pas faire.
    Je peux vous envoyer le document avec la première modification apportée si cela vous intéresse. Dites-moi à quelle adresse.

    J’espère que cela sera utile. Merci pour votre bon travail général. Une fameuse idée que la vôtre ! Bravo.

  11. Victoria

    Alors en lisant la présentation du synthétizeur, je me sens très bête parce que j’ai eu en gros la même idée… pour mon apprentissage personnel du coréen ! J’en avais marre de mes cours peu structurés et sans vraiment de fil conducteur, je me suis donc constitué une série de petits répertoires : les adjectifs, les conjugaisons, les locutions/prépositions/adverbes (cause/conséquence, chronologie, etc.)…. *face palm*
    Je vais tester le synthétizeur dans mes cours de FLE pour voir ce que ça donne !

  12. Cécile

    Merci Beaucoup!

    Le bilan de cet outil est super positif pour nos b1! J’aime l’idée que chacun mette ce dont il a besoin! Merci vraiment!

Soumettre un commentaire