Accédez à toutes les ressources pour 5,90 € par mois.

Maxime Girard
4 octobre 2013

Pourquoi vous n’utilisez pas Timeline?

par | 4 Oct 13

 

Remarquant une réticence et un intérêt moindre pour le jeu Timeline nous avons décidé de faire cet article dans le but de vous préciser pourquoi nous pensons que Timeline Inventions est un très bon outil pédago-ludique.

 

 

Un échange de commentaires sur la page de speed dating a été l’occasion de poser la question qui est aussi le titre de cet article à  Isabelle Ynesta, enseignante et auteure d’un blog pedagogique, qui utilise tous les jeux que nous avons présentés sauf Timeline Inventions.

 

Nous avons globalement remarqué un intérêt moindre pour ce jeu  (et le nombre de vues sur les vidéos est révélateur) alors que dans notre équipe de prof et lors de nos formations c’est un incontournable. 
Cela nous oblige à nous poser un tas de questions:

 

-Pourquoi cette réticence?
-Peur d’une mécanique ludique plus présente?
-Vidéo pas assez convaincante  voire mauvaises explications de notre part?
-Jeu semblant sans intérêt pour le FLE au premier abord?…

 

Nous avons donc décidé de publier  notre échange avec l’accord d’Isabelle et nous espérons que cela répondra a vos interrogations sur ce jeu!

 

Benoit Villette

Comme dit Maxime, n’hésite pas à l’acheter. Je me demandais par contre, juste par intérêt, pourquoi tu n’as pas craqué pour Timeline (https://leszexpertsfle.com/archives/356). C’est marrant parce que c’est l’un de nos jeux préférés, et on constate globalement un intérêt moindre des profs pour ce jeu. Sur ce site en tout cas, pas dans nos formations. Ca m’intéresserait d’avoir ton avis. A bientôt.

Je viens de revisionner la vidéo pour être certaine de ma réponse^^. Je trouve en effet qu’il s’agit d’un jeu intéressant, surtout pour travailler les dates et la chronologie qui peut être assez abstraite selon les cultures, quand on sait que la nôtre envisage le temps sur une frise linéaire là où d’autres l’imaginent comme un cercle. Je pense qu’il suscite peut-être un engouement moindre parce le lien direct entre le jeu et les activités FLE est moins évident qu’avec Speech ou Dobble. Je ne pense pas par exemple que d’utiliser ce jeu soit indispensable pour demander à mes apprenants de faire un exposé sur une invention ou d’expliquer celle qui leur paraît la plus essentielle et pourquoi. Je peux, par exemple, à la place, projeter via powerpoint les images des inventions pour susciter le dialogue. Bien sûr, c’est plus amusant d’y jouer pour ensuite introduire les exposés, mais le fait même d’y jouer n’est pas ce qui va permettre la systématisation de ce qui a été appris d’un point de vue langagier. Alors qu’avec Speech, par exemple, c’est le fait d’y jouer qui va directement faire travailler la langue. Mon Dieu j’ai l’impression de passer par des détours pour m’exprimer ce soir, j’espère que mon explication était compréhensible ^^ Pour ma part, j’entrevois plus de possibilités avec ce jeu dans un cours d’histoire en primaire, quand on travaille la chronologie, que dans un cours de FLE, même si il y en a tout de même quelques unes :)

Maxime Girard

D’abord, merci beaucoup pour cette réponse très détaillée !:) C’est très enrichissant pour nous.
Effectivement, pour faire un exposé ou déterminer l’invention qui est la plus importante pour moi le jeu n’est pas nécessaire. Mais ces exemples étaient aussi là pour montrer qu’on peut détourner le jeu de bien des manières.
L’intérêt premier de Timeline c’est d’abord le jeu lui-même, en utilisant la règle on exécute une tâche (classer chronologiquement des inventions) de manière ludique et motivante. L’intérêt pour le FLE me direz-vous? Elle est dans les commentaires que le professeur s’attachera à mettre en place et animer. Comme pour une table de jeu francophone : entre francophones, on pourrait jouer a Timeline sans dire un mot (car la règle le permet) mais ça n’arrive, de ce que j’ai pu constater, presque jamais car le jeu génère beaucoup d’échanges verbaux et de commentaires (on se rapproche en ce sens d’un jeu d’ambiance). Donc en cours de FLE, de mon côté, je vais faire en sorte de favoriser ces échanges entre les élèves et ces commentaires.

Ainsi, exécuter cette tache revient à brasser tout un tas de structures et/ou de champs lexicaux selon l’orientation/contrainte choisie par le prof.
C’est la fameuse question à quoi ça sert ? Au niveau A2. Et ce sont des contraintes comme l’emploi d’expressions de temps ou de connecteurs logiques pour les B1-B2. On effectue alors la tache (joueur au jeu) en commentant ses choix ou la frise en cours de formation. Je pose ma carte et je commente. C’est finalement une activité de conversation détournée, ludique. Et ça pousse l’élève à une utilisation plus transversale du vocabulaire et à s’aventurer hors de sa zone de confort (on est plus dans le schéma je parle de du thème Y je fais une activité de conversation sur le thème Y, Timeline permet d’aborder des sujets multiples tels que l’histoire mais aussi la technologie, la médecine, le progrès, les objets, les mœurs,…). Selon moi, jouer à un jeu c’est vivre une situation authentique en français, plus riche que nombre d’activités répondant à un ou quelques objectifs pédagogiques (apprendre ça, systématiser ça,…). A partir de là, ce type de jeu redéfinit aussi, je crois, le rôle du prof qui doit savoir rebondir en permanence et s’adapter aux objectifs changeants fixés par l’élève. Il est en quelque sorte un médiateur entre l’élève et la langue cible. C’est passionant :). En espérant vous avoir donné envie de prendre le risque de tester ce jeu;)…

Avec une réponse aussi passionnée, vous avez éveillé ma curiosité, c’est certain ! ^^
Je voulais simplement dire que l’engouement pour ce jeu est peut-être moindre d’une manière générale (sur le site) parce que tout ce que vous venez de dire ne paraît pas évident au premier abord. Je pense qu’on aborde vos vidéos avec l’idée d’y trouver des utilisations directes pour le travail sur la langue, et c’est pourquoi on ne pense pas nécessairement au travail de la langue par les commentaires et les réactions que le jeu suscite. Et de ce point de vue, on pourrait penser que Timeline pourrait tout aussi bien être remplacé par un autre jeu, ce qui ne laisse pas Timeline apparaître comme un achat nécessaire. Ceci étant, je suis d’avis que ce type de jeu se prête parfaitement à ces activités et je pense qu’il gagnerait à être testé par les enseignants, pour mieux en mesurer sa valeur. C’est d’ailleurs surement pour ça qu’il connaît plus de succès dans vos formations !
En parlant de vos formations, elles ont toujours lieu sur Paris ? :)

La vidéo qui va bien:

http://dai.ly/xykol6

 

Et un grand merci a Isabelle Ynesta pour  avoir pris le temps de nous écrire! Vous pouvez retrouver son blog pédagogique à cette adresse: www.education5.fr

Maintenant à vous de donner votre point de vue dans la case commentaire:

pourquoi utilisez-vous ou n’utilisez-vous pas ce jeu?

 

logo-phili_webmediumVous pouvez commander Timeline sur le site de vente en ligne Philibert. Livraison rapide à l’étranger, grand choix de jeux, colis bien emballés…après quelques déboires avec d’autres sites nous ne commandons plus qu’ici !

 

 

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…
Maxime Girard

Maxime Girard

Professeur de FLE à Varsovie, j’adore les jeux de société depuis tout petit et forcément, pendant mes cours, ça se ressent ! Mon credo c’est de faire parler un maximum les apprenants, même les petits niveaux, sur tous les sujets, les plus inhabituels aussi.

6 Commentaires

  1. Mathilde Baud

    Bonjour,

    Pour départager tout le monde, j’ai envie de vous faire part de mon expérience. J’ai utilisé Timeline en cours (avec 2 élèves niveau B1) et ça a très bien marché. J’ai abandonné le côté “inventions” qui ne me plaisait pas tant au premier abord, pour en faire un jeu culturel. J’ai fabriqué mes propres cartes avec des événements/monuments/personnages célèbres de Toulouse – ville où j’enseigne -(exemple : construction du canal du midi, mort de Claude Nougaro, premier tramway, premier métro, explosion AZF, etc.). Au dos, j’ai écrit la date mais je l’ai noyée dans un petit paragraphe explicatif (le stimuli du jeu aidant, les élèves ont soudain très envie de lire l’explication historique d’ordinaire si barbante). Je glisse des petits pièges et des surprises (le premier tram n’est pas celui tant médiatisé de 2013 qui va jusqu’à l’aéroport, mais celui du 19ème siècle qui passait partout en ville, même place du capitole ! Le parking en béton terriblement laid de la place des carmes est classé monument historique, si si !). J’incite les élèves à commenter/justifier leurs choix (ce qu’ils font assez naturellement), et j’ouvre le dialogue suite à la réponse, en comparant par exemple aux villes/pays d’origine des apprenants (ex : le premier métro de Toulouse ne date que de 1993 ! Whaou, c’est tard ! A Londres ça date des années 50 ! Et oui, Toulouse est réputée pour être en retard en matière de transports publics, surtout depuis que les maires successifs se livrent à une petite guéguerre entre métro de gauche et tram de droite, etc, etc.). Les élèves étaient très contents, ont parlé de façon totalement libérée et ont appris plein de choses qu’ils ne savaient pas sur cette ville qui est en ce moment la leur. Bien sûr, cela correspond à un cas de figure bien précis où mes élèves attachent une grande importance à l’apprentissage culturel français, puisqu’ils vivent ici. Mais ça doit pouvoir s’adapter dans d’autres contextes.

    • Maxime Girard

      Merci pour ce témoignage:)
      J’ai aussi réalisé un Timeline “Paris” pour nos séjours linguistiques dans la capitale. Comme vous, l’objectif était qu’il découvre un peu l’histoire de cette ville sans les assommer. On voit donc bien qu’on peut détourner plein de mécaniques ludiques pour des objectifs pédagogiques précis.

  2. Françoise Martin

    Bonjour, voici mon retour d’expérience sur ce jeu ainsi qu’au passage un grand merci aux Zexperts pour me l’avoir fait découvrir.
    Je l’ai utilisé au niveau A1 avec des ingénieurs qui prennent des cours dans leur entreprise le soir après le travail (donc difficulté pour les maintenir en état de réceptivité): ils adorent ce jeu et en redemandent!
    La première fois il s’agissait plutôt d’une approche lecture-phonétique pour les débloquer. Puis nouvelles parties en introduisant “je pense que/à mon avis/pour moi” ” ça c’est ” “avant/après/entre” ” ça et ça” “de le = du/de la reste de la” “les mots finissant par -tion sont féminins” ….
    A chaque fois utilisation en début de cours pour éveiller l’attention et attendre les retardataires (il faut rester pragmatique). Ils ont envie de parler et comme je dis “en français” , ils doivent me demander le vocabulaire.
    Par contre, je ne l’ai jamais utilisé pour des niveaux plus élevés qui en général sont plus demandeurs d’activités “lourdes”.
    Commentaire non professionnel: j’y joue parfois à l’apéro avec des amis…

    • Maxime Girard

      Pour les niveaux avancés, ce qui fonctionne très bien par chez moi est d’imposer des contraintes supplémentaires. Par exemple, on joue au jeu avec la règle classique et j’impose à chaque élève, lors de son tour, de commenter la frise en utilisant une expression de temps piochée au hasard. Je n’ai pas encore trouvé manière plus efficace pour que mes B2 utilisent des expressions du genre “auparavant”, une fois que, etc.:)
      Ça marche aussi avec les expressions de cause, de conséquence, le vocabulaire du changement,etc. Et ça demande un engagement certain aux élèves pour produire des phrases complexes sur une thématique transversale (l’histoire).

  3. Swagata

    Bonjour. J’utilise toujours ce jeu avec des étudiants A2. Ils en sont tellement enchantés qu’ils me demandent toujours où on peut se le procurer. Comme je l’utilise souvent avant la fête de Noël, ça leur donne une idée de cadeau. Je leur demande de conjuguer les verbes à l’imparfait “C’était…”, “Il y avait…”, d’utiliser “en” pour les dates et bien sûr de ne parler qu’en français et de lire les dates en français. Le seul hic est que le jeu est tourné vers la culture occidentale ce qui pose parfois problème à mes étudiants asiatiques.

  4. Anne-Sophie

    J’utilise ce jeu en fin de cours avec mes groupes d’ados lorsqu’ils sont fatigués et qu’ils ne veulent plus travailler et c’est un succès. C’est un super moyen pour les faire parler et argumenter sur leurs choix et ils en redemandent à chaque fois !

Soumettre un commentaire