Les cours en ligne – Quelques conseils
Dorota Padzik
15 octobre 2020

Les cours en ligne – Quelques conseils

La COVID-19 a bouleversé notre vie, et ce dans le monde entier. Pendant quelques mois, beaucoup d’entreprises ont été confrontées à une période de stagnation et plusieurs secteurs ont dû modifier leur manière de fonctionner. L’éducation a, elle aussi, été touchée par la pandémie. J’imagine que, dans vos pays respectifs, on a également introduit un confinement ou encouragé l’auto-isolement et que les écoles sont passées à l’enseignement en ligne. Ç’a été le cas en Pologne, où j’habite et enseigne.

Au début, j’avais très peur. J’avais eu quelques apprenants en ligne mais uniquement en cours individuel, ce qui est bien différent des cours en groupe. De plus, j’étais responsable de mes cours dans l’école où je travaille mais également, en tant que responsable de la méthodologie, des cours de mes collègues. Ils étaient, pour la plupart et tout comme moi, un peu déboussolés. C’est pourquoi j’ai tout de suite commencé à lire des articles, suivre des formations en ligne et chercher des idées qui pourraient m’aider mais qui aideraient aussi mes collègues. Actuellement, certaines écoles maintiennent leurs cours en ligne ou proposent un système hybride. J’ai donc décidé de partager avec vous mes idées et conseils issus de cette période de confinement, d’autant plus que plusieurs d’entre vous ont fait preuve de beaucoup d’intérêt pour le webinaire que nous avions proposé sur les cours en ligne.

Une bonne organisation est cruciale.

Les cours en ligne excluent le contact direct avec les apprenants et exigent certaines compétences techniques tant du côté de l’enseignant que du groupe. Si on organise bien l’espace de communication et les documents partagés, la vie de tout le monde est néanmoins automatiquement plus facile. Moi, j’ai par exemple créé un dossier pour chaque groupe et chaque apprenant individuel sur Google Drive. Pour chaque séance, j’ai préparé une présentation Google Slides contenant tout ce qui était nécessaire pour réaliser mon cours. De plus, les apprenants n’étaient pas perdus parce que chaque présentation portait le nom de la date du jour et était placée dans un dossier avec cette même date. Ainsi, mes apprenants avaient accès à tous les documents pendant le semestre entier et je pouvais, quant à moi, vérifier à tout moment ce que j’avais fait avec eux.

Une astuce : quand vous demandez à vos apprenants d’envoyer ou de mettre en ligne des devoirs ou des rédactions dans le dossier qui leur est dédié, demandez-leur de ne pas le faire sous forme de photo ! Ajouter des commentaires à une photo en .jpg peut être une vraie galère ! Incitez-les plutôt à préférer un PDF ou à créer un Google Docs. Cela vous facilitera la vie.

Chaque cours doit être efficace.

Beaucoup d’apprenants se méfient des cours en ligne parce qu’ils ont l’impression qu’ils n’apprendront jamais autant que pendant un cours en présentiel. C’est faux ! À vrai dire, c’est faux si nous sommes bien préparés. Il ne faut pas oublier que la seule différence entre les cours en ligne et les cours en présentiel, c’est l’écran qui nous sépare de nos apprenants. Il faut donc travailler toutes les compétences, bien planifier chaque séance de manière à ce qu’elle ait une structure claire et déterminer l’objectif de chaque cours. Il y a quelques années, j’ai pris des cours d’espagnol en ligne et mon enseignante, au début de chaque séance, me posait les mêmes questions : « Qu’est-ce qu’on a fait la dernière fois ? » et « Qu’est-ce que tu veux faire aujourd’hui ? » (elle mangeait aussi pendant presque chaque cours mais ça, c’est une tout autre histoire…). Comme vous pouvez l’imaginer, j’ai assez vite abandonné ces cours parce qu’il était clair qu’elle improvisait : elle n’avait aucune idée de quoi faire avec moi et, le pire, c’est qu’elle n’avait pas de vision à long terme, pas de plan. Nos cours ont très souvent pris la forme de conversations et, pour moi, ce n’était pas satisfaisant. Un cours efficace est une séance qui fait partie d’un plan plus large et grâce auquel le professeur et les apprenants peuvent voir si les objectifs sont atteints ou pas. Qu’importe si le cours se déroule en ligne ou en présentiel.

Utilisez le chat !

Quelle que soit la plateforme que vous utilisez, il y a toujours un chat et c’est un outil génial. Le professeur peut facilement noter des mots et des structures, corriger des erreurs, etc. sans couper la parole des apprenants. Vous pouvez utiliser le chat comme un tableau ou, encore mieux, vous pouvez l’utiliser pour encourager les apprenants à participer et leur faire travailler la compétence de production écrite. Je vous donne deux exemples :

  1. Quand je pose une question ouverte à un apprenant, je demande aux autres d’y répondre aussi mais en écrivant leur réponse dans le chat. Grâce à cela, tous les apprenants sont actifs et pratiquent la production écrite. Pendant un cours en présentiel, il n’est pas possible de faire répondre tous les apprenants à la même question, au même moment, et de corriger ensuite leurs erreurs. Grâce au chat, c’est faisable.
  2. Vous n’êtes pas sans savoir, j’espère, que nous avons adapté beaucoup de nos ressources pour les cours en ligne. Vous en trouverez la liste complète ici. Parmi ces ressources adaptées, prenons l’exemple des cartounettes. On peut en effet afficher une cartounette et demander à tous les apprenants de compléter la phrase qui s’y trouve. Par exemple :

Tous les apprenants complètent cette phrase. D’abord avec le pronom relatif « qui », puis « que », et enfin « dont ». Tous les apprenants sont mis à contribution, chacun produit trois phrases et on peut vérifier non seulement la connaissance des pronoms relatifs, mais aussi les compétences orthographiques, grammaticales (par exemple la conjugaison des verbes) et lexicales, ce qui n’est pas toujours possible en utilisant les cartounettes à l’oral.

Travaillez de manière inversée !

Les cours en ligne représentent une bonne occasion de tester la méthode de la classe inversée (si vous ne l’utilisez pas encore). En quoi consiste-t-elle ? Pour résumer, on demande aux apprenants de faire tout ce qui est faisable en autonomie à la maison (les activités de compréhension orale, de compréhension écrite, l’observation d’un point de grammaire, etc.) et, pendant le cours, on se concentre sur la production et l’utilisation de ce que les apprenants ont fait ou vu au préalable. Si vous voulez tester cette méthode, je vous recommande nos grammafiches et nos packs de conversation qui s’inscrivent parfaitement dans cette approche. Demandez à vos apprenants de lire ou de regarder le document déclencheur proposé dans la ressource et, pendant la séance, vérifiez s’ils l’ont bien compris (en leur proposant un QCM, des questions ouvertes, un exercice vrai/faux, etc.) et passez ensuite aux activités qui mettent l’accent sur l’utilisation du point de grammaire ou du sujet analysé. Grâce à cela, la communication et la production jouent le premier rôle dans le processus d’apprentissage, ce qui est, après tout, notre objectif.

Il est possible de jouer en ligne.

Quand j’anime un webinaire sur les cours en ligne, je pose toujours une question aux participants : quelles sont vos inquiétudes concernant les cours en ligne ? Beaucoup répondent : « on ne pourra pas jouer avec nos apprenants ». Je leur réponds à mon tour que cette inquiétude n’est pas du tout justifiée. Il est en effet possible de proposer différents jeux à nos apprenants. Grâce aux jeux que nous avons adaptés ou conçus pour les cours en ligne, c’est même très facile. Les cartes sont fournies séparément au format JPEG (il y a aussi plusieurs ressources avec une présentation PowerPoint comprise qui ne nécessite pas d’avoir acheté le logiciel). Il est donc très facile d’afficher une seule carte en partageant notre écran ou de l’envoyer à un apprenant par e-mail ou via le chat, par exemple. On peut également les insérer dans une diapositive si on prépare une présentation. Prenons, par exemple, le jeu des intrus :

On affiche une carte et on demande aux apprenants d’écrire dans le chat quel est, selon eux, l’intrus (ici, l’intrus est “donc” parce que ce connecteur logique exprime la conséquence et non la cause). Ensuite, on peut demander à une personne de justifier son choix à l’oral. Pour prendre un autre exemple, les plateaux de jeux sont, eux aussi, facilement utilisables en ligne. Vous pouvez, par exemple, trouver celui-ci dans la ressource 1,2,3 … le passé composé.

POSTER123

Il suffit d’afficher le plateau, d’utiliser l’option d’annotation sur un document PDF/JPEG et… de jouer. Il n’est donc pas impossible de jouer pendant les cours en ligne. Nous tâchons de faire le maximum pour vous aider à proposer des cours efficaces et agréables.

N’ayez pas peur ! Expérimentez !

C’est en pratiquant qu’on apprend. C’est un constat qu’on peut appliquer à chaque situation et qui concerne également les cours en ligne. Je vous conseille de tester vos idées et de ne pas avoir peur de créer vos cours suivant une méthode d’essai-erreur. Il y a toujours des activités qui marchent mieux que d’autres et certaines qui ne fonctionnent tout simplement pas bien, quelle que soit la forme du cours. Concentrez-vous sur la séance et sur vos objectifs et non sur le fait d’être devant ou derrière l’écran. Soyez bien préparés et tout ira bien !

Pour terminer, une dernière réflexion : les nouvelles technologies sont omniprésentes et leur utilisation dans le monde du FLE est inévitable. Les gens sont plus mobiles, ils préfèrent le télétravail ou n’ont pas le temps de se déplacer. La pandémie a évidemment accéléré ce passage en ligne mais, si nous voulons évoluer dans notre métier, nous devons apprendre à être flexibles et nous adapter au monde d’aujourd’hui qui change de jour en jour.

J’espère que mes quelques astuces vous aideront. Je vous invite et vous encourage à ajouter les vôtres en laissant un commentaire et à partager votre expérience avec d’autres profs.

Bons cours !

Dorota Padzik

Dorota Padzik

Je suis prof de français dans une école à Varsovie. J’y teste mes nouvelles idées et méthodes d'enseignement. J’adore encourager mes apprenants à parler en créant une ambiance favorable aux échanges.

4 Commentaires

  1. bruno

    Le classe inversée fonctionne à condition que les apprenants ne soient pas saturés d’autres activités en ligne et pendant cette période de Covid-19, la plupart de mes groupes prend des cours de français en plus de leurs études ou scolarité et sincèrement ils n’ont pas ou peu de temps à consacrer au français.
    Dans le pays où j’enseigne, toutes les écoles du primaire à la fac sont en ligne depuis mars donc les apprenants se connectent à leurs cours de français dans l’optique de pratiquer, apprendre en s’amusant mais en dehors des sessions, ils sont peu à pouvoir ne serait-ce que voir une vidéo ou faire des devoirs.
    Pour le reste de l’article oui, oui et oui pour l’utilisation ludique et pédagogique des ressources que leszexperts propose.
    Et non, les gens ne préfèrent pas tous le télétravail…parce que l’aspect humain compte aussi et dans certaines cultures ou pays, les gens ont besoin d’interagir en face à face en contexte d’apprentissage pour sentir qu’ils apprennent vraiment même si comme c’est mentionné dans l’article on apprend tout aussi bien en virtuel.

  2. m.leonetti.espoiretvie

    J’avais suivi le webinaire et cela m’a beaucoup aidée car j’avais quelques appréhensions… Et cela fonctionne très bien avec mes A2.2, je leur donne les feuilles à l’avance et leur donne un petit devoir (regarder une vidéo, lire un petit texte et répondre aux questions) et on commence par corriger tous ensemble. J’utilise le chat pour les faire rédiger ou donner d’autres exemples et cela marche très bien !! C’est top !
    J’utilise aussi vos jeux que je projette sur l’écran.
    Et maintenant, ils sont habitués… mais on n’est pas à l’abri de quelques problèmes de connections ou de bruit parasite qui arrivent parfois, mais ça, ça fait partie du jeu !

  3. Stephanie

    Merci ! encore et encore Merci !! Je manque cruellement de vocabulaire … mais je ne trouve rien de mieux qu’un immense merci pour votre travail, vos partages … vous nous facilitez la vie !
    Bonnes fêtes de fin d’année
    Stéphanie

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les cours en ligne 2 – Quelques conseils techniques | Les Zexperts FLE - […] à l’article de Dorota qui nous donne des conseils avisés pour l’organisation des cours en ligne, j’ai eu […]

Soumettre un commentaire