Le jeu de la peur! (A2-C2, parler des sentiments)
Maxime Girard
24 mars 2016
A2, B1, B2, C1, C2

Le jeu de la peur! (A2-C2, parler des sentiments)

Un outil simple pour traiter le sujet de la peur en classe et apporter le vocabulaire adéquat. En plus, c’est un sujet porteur car, aujourd’hui, la peur semble partout!

 

Parler des sentiments en classe n’est pas chose facile. On a d’ailleurs tendance à aborder ce sujet uniquement d’un point de vue lexical (l’expression du sentiment) mais rarement du point de vue du sentiment en lui-même. Donc quand on aborde l’expression de la peur, il est tout naturel de se poser la question “De quoi avons-nous peur?”. Ce qui n’est pas une question facile car si on creuse, cela peut rapidement nous faire glisser faire des choses très personnelles. Mais nous les Zexperts, on adore le “personnel” et l'”humain” en classe!

Donc, voilà une activité ludique qui peut à la fois s’aborder comme un moyen d’expression orale mais aussi comme une thérapie de groupe :) (j’invente un concept “Le français par la théraphie!”;)) pour essayer de:

  • comprendre les peurs que nous avons en commun,
  • comprendre leur(s) origine(s),
  • comprendre et discuter des peurs des autres quand elles différent des nôtres. Voire même quand on ne les comprend pas!

Voici le pdf dont vous aurez besoin pour réaliser cette activité en classe:

jeu-de-la-peur

L’activité est inspiré de la méthodologie des cartes mentales de conversation. La première page représente une sorte de machine pour mesurer notre degré de peur, le TROUILLOMÈTRE. Les pages 2 et 3 représentent une liste de choses dont on peut avoir peur sous forme de petits papiers et la page 4 des cartes pour exprimer ses peurs à bulletins secrets.

Mode opératoire

1) Imprimez la première page, le trouillomètre, au format A3 et les pages 2 à 4 au format A4. Sur la page 4, il y a un lot de 5 cartes différentes pour exprimer ses peurs, imprimez-les et découpez-les de telle sorte que chaque apprenant ait un lot personnel de 5 cartes différentes (sur une page, il y a déjà 3 lots de cartes). Ensuite, découpez les petits papiers des pages 2 et 3 qui représentent les “choses dont on a peur”.

2) Posez le trouillomètre au centre de la table. Donnez un lot de 5 cartes pour exprimer ses peurs à chaque apprenant. Puis, placez les petits papiers des pages 2 et 3 (les choses dont on a peur) en tas, face caché à coté du trouillomètre.

3) Choisissez un apprenant qui commence la partie. Il retourne un petit papier “choses dont on a peur”. Son objectif est de deviner la réponse la plus probable que vont faire les autres apprenants à la question ” A quel point as-tu peur de ça?”

4) Pour cela, chacun des autres apprenants choisit secrètement une carte de sa main qui détermine son niveau de peur sur ce sujet. Ensuite, il la place, face cachée, au centre de la table.

5) Quand chaque apprenant a joué une carte, mélangez et prenez dans votre main le paquet ainsi formé. Ensuite demandez à l’apprenant qui a tiré le petit papier de le placer sur le trouillomètre, sous la réponse qui lui parait la plus probable dans le groupe. Demandez-lui de justifier son choix (ex.: “je crois que la réponse la plus probable pour “le réchauffement climatique” est “un peu peur” parce les gens s’inquiètent un peu de ce problème mais ça ne concerne pas leur vie immédiate donc ils y sont un peu indifférents et n’ont donc qu’un peu peur de ça).

6) Révélez ensuite les cartes choisies par les autres apprenants. Si la réponse qu’il a choisie est celle qui est la plus fréquente parmi les réponses des autres apprenants, il gagne un point. En cas d’égalité entre 2 réponses, accordez-lui tout de même le point.

Les autres apprenants peuvent ensuite, s’ils le souhaitent, donner leur point de vue sur les réponses proposées. Laissez-les débattre ensemble si le besoin s’en fait sentir.

7) Ensuite, l’apprenant de gauche reprend le même processus: il retourne un petit papier, ne vote pas mais essaye de deviner la réponse la plus probable, etc.

Quand chaque apprenant a joué autant de fois le rôle principal, mettez fin au jeu et comptez-les points. Donnez symboliquement la victoire à celui qui a le plus de points donc qui a fait le plus preuve d’empathie.

Voilà une manière élégante de parler de nos peurs sans les exprimer directement en public donc en évitant le malaise que peut susciter ce genre de sujet en classe.

Alors, vous flippez ou pas de tenter cette activité en classe???

Merci de vos retours en commentaires!

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…

 

Maxime Girard

Maxime Girard

Professeur de FLE à Varsovie, j’adore les jeux de société depuis tout petit et forcément, pendant mes cours, ça se ressent ! Mon credo c’est de faire parler un maximum les apprenants, même les petits niveaux, sur tous les sujets, les plus inhabituels aussi.

14 Commentaires

  1. Jeanne

    J’ai testé cette activité avec mes B1 et ça a vraiment bien marché, malgré le fait que nous étions en groupe très réduit; deux étudiantes et moi-même. Les discussions restent naturelles et le fait d’essayer de deviner les réponses des autres joueurs rend cela plus ludique! Merci ;)

    • Nathalie

      J’ai teste avec un enfant de 9ans niveau a2, en cours privé, Ca a bien fonctionné car vraiment ludique, bien sûr j’ai trié le vocabulaire à son niveau et selon ses intérêts.
      À refaire. Un grand merci

  2. BENOIT marie-noelle

    Bonne idée, que je vais expérimenter avec mes groupes, merci !
    J’ai noté un petit “bug” (accord avec l’auxiliaire avoir). Dans votre explication du jeu (no.6) … Révélez les cartes qu’il a choisies. Si la réponse qu’il a choisie, et non choisit :-)

      • Simon

        Tant qu’on y est, dans le 2ème paragraphe du point 6, “laissez-les”. Il manque le fameux tiret.

  3. emmanuelle

    J’ai testé hier avec un petit groupe (5 dont moi!). On a passé un très bon moment tout en nous confiant chacun notre tour. Un très bonne ressource pour faire parler les élèves : même l’élève la plus timide s’est prêtée au jeu. Merci Maxime !

  4. Aurelie

    Bonjour,

    Super activité! Je l’ai utilisée avec des groupes A2, B1 et B2, toujours avec succès. Les étudiants préféraient meme sacrifier la pause pour continuer à jouer. Pour les moins avancés, il faut les aider pour le vocabulaire mais bon, c’est notre boulot! Au début il est bon de les inviter à discuter les résultats parce que parfois ils se prennent un peu trop au jeu de deviner les réponses des autres et en oublient parfois d’échanger plus en détails sur chacun des points, mais là aussi, c’est notre boulot. Je n’ai eu que des retours très enthousiastes des participants.

  5. Carine

    J’ai souvent utilisé le “Trouillomètre” en cours particulier, avec plusieurs niveaux (de A2 à C1), et ça a toujours été un succès. Les étudiants adorent! Merci!

  6. Fanny

    Je l’ai testé et ça a été un vrai succès! Je l’ai fait avec un groupe de 12 personnes, que des femmes.
    Merci pour cette activité. J’ai ajouté un petit exercice d’expression écrite (le niveau le permettant) sur leur ressenti par rapport à cette activité. Beaucoup ont trouvé que les échanges étaient sympas et dans le respect!

  7. Anne

    Bonne idée : je vais tester demain avec mes apprenants B2! hum donnez la victoire à (et pas a)et encore merci.

  8. Julie

    Merci ! j’ai fait aujourd’hui même cette activité avec un groupe C1, relativement grand (17 personnes), à la fin d’un cours sur l’expression de la peur (lexique, subjonctif…) J’ai consacré 30 mn à cette activité, à faire en petits groupes. Au début, ils étaient un peu silencieux, mais plus ça allait plus les langues se délaient. Au lendemain des commémorations du 13 novembre (nous sommes à Paris), une semaine après la victoire de qui vous savez aux Etats Unis, cette activité a été vraiment cathartique et thérapeutique ! bravo !

  9. Juliette

    Un jeu testé plusieurs fois avec différents groupes, avec des niveaux allant de A1 à B2,qui plaît toujours et permet parfois de décoincer les plus réservés ou ceux qui craignent de prendre le parole en public. Cela permet même, dans certains cas, de créer des liens entre les apprenants selon les réponses qu’ils ont en commun.
    Et le jeu plaît tout autant aux formateurs à qui je l’ai présenté!
    Merci beaucoup

  10. Marie-Léonie

    Merci Maxime. J’aime beaucoup votre approche de l’apprentissage du français! Je vais tester cette activité la semaine prochaine.

  11. mary.stavbar

    Merci Maxime pour cette activité. Testé en cours individuel de conversation niveau A2-B1. Très apprécié. Je l’ai fais sans les cartes. Fonctionne très bien. On adore! On en veut encore!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Blandineanneelise | Pearltrees - […] Apprendre. EMC. Evaluer. Inclusion et mixité. Formation. Numérique. Efg. Pédagogie. Didactique. Le jeu de la peur! (A2-C2, parler des…
  2. Agitox #74 veille pour vous sur l'actualité FLE - […] des Zexperts propose un jeu pour parler des peurs. Ce jeu est très simple à mettre en place et…
  3. Le père, le fils et le subjonctif | Les Zexperts FLE - […] fois quand même, mais parfois, oui. Chez les Zexperts, nous n’avons pas peur de… la peur ou de tout…
  4. Autour du Horla… – Litté-FLE - […] L’introduction du thème : vous trouverez quelques questions au début de la fiche pour parler de quoi on a…

Soumettre un commentaire