Un outil simple pour traiter le sujet de la peur en classe et apporter le vocabulaire adéquat. En plus, c’est un sujet porteur car, aujourd’hui, la peur semble partout!

 

Parler des sentiments en classe n’est pas chose facile. On a d’ailleurs tendance à aborder ce sujet uniquement d’un point de vue lexical (l’expression du sentiment) mais rarement du point de vue du sentiment en lui-même. Donc quand on aborde l’expression de la peur, il est tout naturel de se poser la question “De quoi avons-nous peur?”. Ce qui n’est pas une question facile car si on creuse, cela peut rapidement nous faire glisser faire des choses très personnelles. Mais nous les Zexperts, on adore le “personnel” et l'”humain” en classe!

Donc, voilà une activité ludique qui peut à la fois s’aborder comme un moyen d’expression orale mais aussi comme une thérapie de groupe :) (j’invente un concept “Le français par la théraphie!”;)) pour essayer de:

  • comprendre les peurs que nous avons en commun,
  • comprendre leur(s) origine(s),
  • comprendre et discuter des peurs des autres quand elles différent des nôtres. Voire même quand on ne les comprend pas!

Voici le pdf dont vous aurez besoin pour réaliser cette activité en classe:

Telecharger (PDF, 380KB)

L’activité est inspiré de la méthodologie des cartes mentales de conversation. La première page représente une sorte de machine pour mesurer notre degré de peur, le TROUILLOMÈTRE. Les pages 2 et 3 représentent une liste de choses dont on peut avoir peur sous forme de petits papiers et la page 4 des cartes pour exprimer ses peurs à bulletins secrets.

Mode opératoire

1) Imprimez la première page, le trouillomètre, au format A3 et les pages 2 à 4 au format A4. Sur la page 4, il y a un lot de 5 cartes différentes pour exprimer ses peurs, imprimez-les et découpez-les de telle sorte que chaque apprenant ait un lot personnel de 5 cartes différentes (sur une page, il y a déjà 3 lots de cartes). Ensuite, découpez les petits papiers des pages 2 et 3 qui représentent les “choses dont on a peur”.

2) Posez le trouillomètre au centre de la table. Donnez un lot de 5 cartes pour exprimer ses peurs à chaque apprenant. Puis, placez les petits papiers des pages 2 et 3 (les choses dont on a peur) en tas, face caché à coté du trouillomètre.

3) Choisissez un apprenant qui commence la partie. Il retourne un petit papier “choses dont on a peur”. Son objectif est de deviner la réponse la plus probable que vont faire les autres apprenants à la question ” A quel point as-tu peur de ça?”

4) Pour cela, chacun des autres apprenants choisit secrètement une carte de sa main qui détermine son niveau de peur sur ce sujet. Ensuite, il la place, face cachée, au centre de la table.

5) Quand chaque apprenant a joué une carte, mélangez et prenez dans votre main le paquet ainsi formé. Ensuite demandez à l’apprenant qui a tiré le petit papier de le placer sur le trouillomètre, sous la réponse qui lui parait la plus probable dans le groupe. Demandez-lui de justifier son choix (ex.: “je crois que la réponse la plus probable pour “le réchauffement climatique” est “un peu peur” parce les gens s’inquiètent un peu de ce problème mais ça ne concerne pas leur vie immédiate donc ils y sont un peu indifférents et n’ont donc qu’un peu peur de ça).

6) Révélez ensuite les cartes choisies par les autres apprenants. Si la réponse qu’il a choisie est celle qui est la plus fréquente parmi les réponses des autres apprenants, il gagne un point. En cas d’égalité entre 2 réponses, accordez-lui tout de même le point.

Les autres apprenants peuvent ensuite, s’ils le souhaitent, donner leur point de vue sur les réponses proposées. Laissez-les débattre ensemble si le besoin s’en fait sentir.

7) Ensuite, l’apprenant de gauche reprend le même processus: il retourne un petit papier, ne vote pas mais essaye de deviner la réponse la plus probable, etc.

Quand chaque apprenant a joué autant de fois le rôle principal, mettez fin au jeu et comptez-les points. Donnez symboliquement la victoire à celui qui a le plus de points donc qui a fait le plus preuve d’empathie.

Voilà une manière élégante de parler de nos peurs sans les exprimer directement en public donc en évitant le malaise que peut susciter ce genre de sujet en classe.

Alors, vous flippez ou pas de tenter cette activité en classe???

Merci de vos retours en commentaires!

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…

 


Maxime Girard

Professeur de FLE à Varsovie, j’adore les jeux de société depuis tout petit et forcément, pendant mes cours, ça se ressent ! Mon credo c’est de faire parler un maximum les apprenants, même les petits niveaux, sur tous les sujets, les plus inhabituels aussi.

Un mail par jour pour un mois d'inspiration FLE,

pour les fans des Zexperts, et ceux qui les découvrent.

Votre inscription a été prise en compte. A très vite :)