Chez les Zexperts, on fait tout pour faire parler nos élèves et pour vous aider à faire de même. On dit très souvent que ce n’est pas important que l’élève dise des choses très profondes ou intelligentes, mais juste qu’il/elle parle, qu’il/elle fasse un effort pour produire une ou deux phrases. On fait tout notre possible pour que l’acte de prendre la parole ne soit pas effrayant pour l’élève, tant en classe que dans des situations réelles dans le milieu francophone.

Le débat autour de la réforme du baccalauréat en France et de l’introduction du “grand oral” m’a inspiré l’activité d’aujourd’hui. Quelle est la culture de l’expression orale de nos jours ? Sait-on convaincre, exprimer ce qu’on pense et parler de manière élégante et compréhensible ? La toile, qui est devenue un forum accessible à tous, ouvre ses portes à chaque personne qui veut parler, mais très souvent sans respecter la bonne articulation, la syntaxe, la logique, la culture de la parole…

Dans mon travail, je rencontre, comme vous tous, des élèves qui on du mal à se débloquer pour parler français. Mais la raison n’est pas seulement dans la difficulté d’utiliser une langue étrangère. Très souvent, ces gens ont aussi du mal à s’exprimer dans leur propre langue.

Je viens de découvrir le personnage et la personnalité extrêmement sympathique et extrêmement populaire de Bertrand Périer (auteur du livre “La parole est un sport de combat” – pas encore lu, mais j’adooore le titre ! et avocat-coach du film “À voix haute”). Il est présenté comme LA personne qui va apprendre aux Français à être éloquents, alors pourquoi ne pas profiter de ses conseils ? En plus, il est fait pour produire des documents authentiques  ;)

Vidéo

Commencez par jeter un œil à cette vidéo :

http://www.lepoint.fr/societe/il-faut-rendre-obligatoire-l-art-oratoire-des-l-ecole-primaire-24-12-2017-2182283_23.php

Puis suivez les consignes de la fiche ci-dessous.

Fiche

Comment bien parler

Si le pdf ne s’affiche pas bien, vous le trouverez ici.

J’ai ajouté la toute dernière question, parce que je suis profondément persuadé(e) que vous avez un peu de distance par rapport à vous-même. J’ai fait cette expérience avec mes groupes et ils m’ont fait savoir que je répétais souvent les mêmes conjonctions (eh oui !), qu’ils ne comprenaient même pas (mais ils n’ont pas osé demander – en général c’était un grand quiproquo). Ça m’a beaucoup appris, mais avec le sourire. N’oubliez pas que vos élèves “ne sont pas là par sadisme” et que la critique – ou les remarques constructives – peuvent toujours porter leurs fruits. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec cette question, vous pouvez la gommer, je ne vous en voudrai absolument pas !

Je vous invite donc à prendre le temps de cette petite réflexion, bien utile à mon avis, avec vos étudiants, pour vous aider à penser à l’expression orale de manière plus globale. N’hésitez pas à revenir sur le sujet pendant les cours qui suivent, en évaluant ou en corrigeant l’expression orale.

Bons cours à tous !