Voici un jeu qui cartonne en cours dès le niveau A2! A l’heure du crime est un jeu qui se situe au croisement de plusieurs compétences : à la fois jeu de récit, jeu de compréhension et d’expression orale, théâtralisation et jeu de rôle. L’essayez en classe, c’est l’adopter!

Editeurs: Le scorpion masqué et Ferti

Nombre de joueurs : de 4 à 20

Durée d’une partie : 20 minutes

Règles du jeu : Jeu de créativité et d’expression orale

Des policiers doivent mener l’interrogatoire de deux suspects pour prouver leur culpabilité. Les 2 suspects sont interrogés un par un et doivent s’innocenter mutuellement en fournissant la même version de leur alibi (ex. : Nous ne pouvions pas être en train de cambrioler une banque car à ce moment-là nous étions ensemble au cinéma).

Le jeu se déroule en 5 phases :

  • L’accusation : on tire une carte crime qu’on lit à voix haute. On choisit 2 suspects pour ce crime (les autres joueurs seront les enquêteurs). On donne aux suspects une carte alibi (ex. : chez le médecin) dont ils prennent connaissance et qu’ils lisent à voix haute à toute l’assemblée. Ils indiquent aussi l’heure inscrite (qui correspond à l’heure du crime et de l’alibi).
  • L’isolement : les suspects sortent de la salle et ont 3 minutes pour préparer le plus minutieusement possible leur alibi. Pendant ce temps, les enquêteurs préparent une série de questions à poser aux suspects pour vérifier leur alibi.
  • Le premier interrogatoire : le premier suspect rentre dans la pièce et répond à la série de questions des enquêteurs.
  • Le deuxième interrogatoire : le deuxième suspect rentre et répond à la même série de questions sans se concerter avec l’autre suspect.
  • Le verdict : en fonction de la fidélité des réponses des suspects et après discussion, les enquêteurs décident par un vote à main levée de la culpabilité ou non des suspects.

heure du crime cartes

Applications pédagogiques et conseils :

Tel quel, il peut s’utiliser dès le niveau A2.

Il permet de travailler sur la phrase interrogative, les temps du passé, le discours rapporté.

– Il est utile d’introduire avant le jeu le vocabulaire policier : interrogatoire, crime, suspect, alibi, innocenter,…

– La nature du crime n’a, en réalité, aucune importance sur le déroulement du jeu, seul l’alibi compte. Les crimes proposés dans la boîte sont souvent trop référencés culturellement (ex : quelqu’un a convaincu les supporters du PSG de sourire à ceux de l’OM) pour des étudiants étrangers. N’hésitez pas à inventer les vôtres voire à vous servir de l’actualité.

– Vous devez préciser aux suspects que les réponses « je ne sais pas » ou « je ne me souviens pas » sont interdites.

– Le jeu n’étant pas forcément bien cadré dans le déroulement de l’interrogatoire et le choix des éléments justifiant le verdict, il peut être nécessaire, pour arriver à un résultat satisfaisant, de fixer des objectifs clairs. Par exemple:

  • Se limiter à 10 questions
  • Décider à l’avance que si les suspects répondent à l’identique à 7 questions sur 10, ils sont innocentés, à part incohérence majeure. De fait, on élimine une phase polémique dans la décision et la justification du verdict mais on évite aussi le risque de verdicts ressentis comme arbitraires (Ex : les enquêteurs votent coupable pour une seule incohérence mineure). Il faut donc peser le pour et le contre entre ces deux possibilités en fonction de vos objectifs de cours.

– Soignez la mise en scène : disposez les équipes (enquêteurs et suspects) face à face dans la classe pour faciliter l’immersion. Rappelez, lors de l’entrée d’un suspect, l’origine de sa convocation au poste de police.

– Vous pouvez demander aux enquêteurs d’écrire leur rapport d’enquête : ils commenceront par résumer les interrogatoires, les compareront et en tireront leurs conclusions.

– Ce jeu n’est pas centré spécifiquement sur le vocabulaire policier. C’est la carte alibi qui déterminera le champ lexical approprié. Vous pouvez donc adapter le jeu à votre thématique en cours pour le réinvestissement du vocabulaire appris en cours d’unité.

Exemples d’alibis sur le thème des vacances : sur la plage, dans un camp nudiste, en voyage organisé, dans une agence de voyage,…

Sur le thème des médias : à un enregistrement d’émission de télé, en reportage de guerre, en interview avec le président,…

Sur le thème des transports : dans un bus, à l’aéroport, dans un salon automobile,…

Sur le thème de l’écologie : à une manifestation anti-nucléaire, à un colloque sur l’environnement,…

Variante :

On peut utiliser les cartes alibi pour jouer à un autre jeu : Trouver une excuse convaincante pour expliquer votre énorme retard de 2 heures à… Pour cela utilisez le pdf ci-joint:

heure-du-crime-excuses

Un élève joue la personne qui est en retard et les autres élèves jouent la/les personnes à convaincre. L’élève pioche une situation de retard (cf annexe) et un alibi/excuse.

Il doit, pendant une minute, donner un récit cohérent de son retard en fonction de son alibi.

Les autres élèves peuvent poser 2 questions par la suite. Ils votent à main levée pour accepter ou pas l’excuse selon la cohérence du récit (et ne doivent donc pas prendre en compte l’absurdité de l’excuse mais bien sa justification).

Avec cette variante, on se concentre sur le travail du récit au passé.

 

Voilà, ce jeu cartonne et crée en générale une ambiance de folie en cours donc n’hésitez pas!

Merci de vos retours et commentaires. A bientôt !

logo-phili_webmediumVous pouvez commander ce jeu sur le site de vente en ligne Philibert. Livraison rapide à l’étranger, grand choix de jeux, colis bien emballés…après quelques déboires avec d’autres sites nous ne commandons plus qu’ici !

 

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…