Accédez à toutes les ressources pour 5,90 € par mois.

recette FLE
Benoit Villette
6 décembre 2021
A1, A2

Créer le hamburger idéal ! (A1/A2)

par | 6 Déc 21

La thématique n’est pas nouvelle : il y a 10 ans de ça, j’avais préparé une activité autour de la nourriture pour parler de recettes de cuisine en FLE. Elle était basée sur un article d’un blog qui n’existe plus mais traitait déjà de la malbouffe. Le sujet est manifestement encore d’actualité ! J’ai dû chercher un peu et j’ai fini par retrouver un document similaire (voire meilleur) : Le TOP 50 des menus MacDo insolites.

Cette ressource rentre dans la catégorie « il faudrait qu’on révise un peu la thématique, mais on va pas non plus y passer trois heures, et il faudrait que ça aborde les choses sous un angle un peu différent sinon les apprenants vont râler ». Vous savez, le genre de ressources qu’on utilise 3 mois après avoir fini de parler d’une thématique, pour aider les apprenants à ne pas oublier complètement ce qu’ils ont appris.

Au cas où ce serait le cas, ou pour satisfaire votre curiosité personnelle, vous trouverez ici d’autres ressources du blog et de la boutique sur le sujet de l’alimentation.

On commence à la maison

Commencez par proposer aux apprenants de lire le document. Le plus simple étant bien sûr de leur donner le lien, ou de l’imprimer si besoin. Avant de donner le lien, vous pouvez introduire la thématique, si vous le souhaitez, avec des questions comme :

  • Si vous devez manger rapidement, quel type de fast-food choisissez-vous ?
  • Quels sont les ingrédients qu’on ne devrait jamais trouver dans un hamburger ?

La compréhension du document est assez simple, les images sont parlantes, mais il y aura forcément de nouveaux mots que vos apprenants ne connaîtront pas. Pour éviter que ce soit hyper fastidieux, je vous conseille de passer par une étape de découverte « à la maison ». Envoyez ou distribuez pour cela la fiche ci-dessous. (Attention, ne leur donnez pas la partie 4 de la fiche à faire tout seul : la création d’un hamburger est une bonne occasion d’interagir oralement en binôme, ce serait dommage de rater ça. Le mieux, à mon avis et si vous donnez des cours en présentiel, est de découper ou plier la fiche en deux et de donner la partie 4 au dernier moment, pour ne pas griller la surprise.)

mon-hamburger

Dans la première partie, chaque apprenant doit noter 12 mots nouveaux qui peuvent être utiles pour décrire un sandwich ou un hamburger. Chaque apprenant note les mots nouveaux qu’il a rencontrés. Vous pouvez en cours faire une mise en commun ou répondre aux questions éventuelles.

Demandez-leur également de repérer les hamburgers qui leur font envie mais aussi ceux qui ne leur font pas envie. (Mais précisez bien de ne pas faire la partie 4, ou découpez même la fiche en deux si vous donnez des cours en présentiel).

Mettez en commun

L’idée est de discuter un peu avant de se lancer dans la partie créative de l’activité. En effet, dans le document, les apprenants n’ont pas accès à tous les éléments de description d’un hamburger. Il manque les éléments les plus récurrents (le pain, une tranche de fromage, un steak haché…). L’objectif de la discussion est d’amener ces mots. Vous pouvez bien sûr vous appuyer sur leurs réponses aux questions 2 et 3.

Je vous propose aussi d’organiser un petit jeu. Sélectionnez une des images du TOP 50 et montrez-la aux apprenants. Donnez-leur une minute pour noter le maximum d’éléments qu’ils voient dans ce hamburger. Attribuez des points en fonction du nombre d’ingrédients listés. Faites cela deux ou trois fois, et vous pouvez passer à la suite.

Créez un hamburger

Le concept est très simple : il s’agit de créer des hamburgers pour une nouvelle chaîne qui s’installe dans votre pays. Les apprenants, par deux pour augmenter les interactions orales,  doivent dessiner le hamburger et lister les ingrédients qui en composent la recette.

Après cela, chaque binôme présente son hamburger et explique pourquoi il l’a conçu ainsi. (« J’ai mis un camembert parce que ça pue, et comme les Français ne se lavent pas, ils vont ressentir une sorte d’osmose et ils l’achèteront », ce qui au niveau A2 se dit « Il y a un camembert. Les Français aiment le camembert. Mon hamburger est typiquement français. »).

Deux options : soit vous demandez à tout le monde de créer « un hamburger qui se vendrait bien dans notre pays », soit vous proposez de créer une gamme (un hamburger pour le jour de Noël, le hamburger du Président, le hamburger d’un monument caractéristique ou d’un évènement historique…). Chaque binôme choisit alors un type de hamburger. À vous de voir ce qui convient le mieux à vos apprenants : j’ai laissé un espace libre sur la fiche, pour que vous puissiez adapter à ce que vous voulez faire.

Si nécessaire, vous pouvez remédier au manque de créativité de vos apprenants (si, ça arrive !) en leur suggérant de préciser la sauce, le type de pain, les légumes, l’ingrédient indispensable dans un hamburger bien de chez nous… Comme je crois encore au Père Noël et aux apprenants créatifs, je ne mets pas tout ça sur la fiche, je préfère leur laisser une chance.

Et voilà. Simple et efficace, cette activité vous permettra de réviser le vocabulaire de la nourriture, et d’élargir sur des interactions orales. Pour d’autres activités de ce genre sur d’autres thématiques, pensez aux vocactifs ! 

On compte sur vous pour laisser vos remarques et suggestions en commentaires. Dites-nous vite comment ça s’est passé !

À bientôt !

Benoit Villette

Benoit Villette

Je suis formateur FLE (Master FLE et PGCE) depuis plus de 10 ans. J’aime l’approche actionelle, l’humour en cours et la nouveauté.

2 Commentaires

  1. lealeclercvasallo

    L’activité a l’air très chouette et la lecture m’a donné très faim!
    Je la teste cet après midi avec mes tutorés, mais je sens déjà que je vais rigoler.
    Merci!

  2. Naïk MASSICOT DE CARNE

    Je l’ai testée il y a plus d’un an avec des C1, pour réviser la nourriture sans s’ennuyer (genre : nous utilisons Edito qui propose trois ou quatre documents sur un thème, et nous, nous devons tenir toute la semaine soit 20h avec…) et ça a très bien marché. Il se sont complètement lâchés.
    Demain, je vais reprendre ça, mais avec des A2 timides. Il y a des chances que ça les débloque un peu.
    Merci !

Soumettre un commentaire