Et si on prenait le temps de parler du temps ? (B1-B2)
Quentin Hernandez
29 avril 2019
B1, B2

Et si on prenait le temps de parler du temps ? (B1-B2)

C’est souvent en écoutant la radio que je trouve l’inspiration pour mes cours. Cette émission consacrée au temps ne déroge pas à la règle. J’ai donc construit une séquence autour de ce document audio. Le pdf, que vous pouvez télécharger ci-dessous, contient des activités de production orale, de compréhension orale, de vocabulaire, d’expressions idiomatiques, qui incluent toutes des questions axées sur l’interculturalité où l’apprenant est amené à réfléchir sur sa propre conception du temps à travers sa représentation, son utilisation et son interprétation au sein de sa société…vaste programme!

le temps

En détail:

  • l’activité préparatoire inclut un mini-atelier de dessin! Laissez les étudiants dessiner, selon eux, le temps et présentez ensuite aux autres étudiants leur dessin en décrivant chaque élément du dessin. Encouragez-les alors à interpréter les dessins de chacun (reflètent-ils un aspect de leur personnalité? représentation abstraite ou concrète du temps / linéaire ou cyclique? etc.)
  • la compréhension orale aborde des sujets très intéressants dont vous pourrez ensuite parler en groupe. Y a-t-il des journaux faisant référence au temps dans votre pays? Que pensez-vous de la proposition du mathématicien polonais? Est-ce une faute d’arriver en retard dans votre pays? etc.
  • la partie sur le vocabulaire peut déboucher sur de la production orale: connaissez-vous d’autres instruments de mesure du temps? Lequel préférez-vous? etc.
  • avant de passer à l’écoute sur les expressions liées au temps. Demandez aux étudiants de décrire un proverbe de leur pays lié au temps (il y en a forcément) et de l’expliciter (à quelle occasion l’utilise-t-on, origine du dicton, etc.). Attention, c’est aux élèves de deviner les deux derniers proverbes, ils ne sont pas dans le document radiophonique.
  • pour le jeu de la bombe, il est préférable que le professeur participe également au jeu car il pourra apporter du vocabulaire qui sera ensuite examiné à la fin du jeu. Et vous pouvez rendre le jeu encore plus réaliste en cherchant sur internet un bruit de bombe sur une bibliothèque de son en ligne comme celle-ci par exemple. Tenez-vous prêt à faire exploser la bombe à la fin des 5 secondes ;)

Et vous, comment dessineriez-vous le temps?

Quentin Hernandez

Quentin Hernandez

Professeur de FLE depuis 4 ans, je privilégie l'approche interculturelle où l'identité culturelle des apprenants occupe une place centrale dans l'enseignement.

10 Commentaires

  1. marie-eymery

    Bonjour Quentin, merci pour cette super ressource !
    Je me sens bête, mais je n’arrive pas à trouver le document audio ! Le seul que je vois est celui qui dure 1h sur le site de France Culture… Quelqu’un pourrait-il m’aiguiller ?
    Merci :)

      • CR

        Je propose d’ajouter la transcription de l’extrait de l’émission de radio, qui peut également être très utile au moment de la correction en classe ou bien si les apprenant souhaitent réécouter l’émission et lire en même temps :

        Carole Lambezat : Euh… moi j’ai bien aimé un article du quotidien espagnol El País où le journaliste s’est amusé simplement à regarder à dix-huit heures en Europe euh… qu’est-ce qui se passe… »

        Etienne Klein: « Selon les pays ? »

        CL : « Selon les pays ! Donc à dix-huit heures en Espagne, on est toujours au travail, on va pas en sortir tout de suite. En France à dix-huit heures, on va plutôt être à l’heure de l’apéro, on commence à sortir du travail… »

        EK : « …ou dans les transports… »

        CL : « …ou dans les transports à Paris. Euh, en Allemagne, c’est un peu comme en France, c’est plutôt autour d’une bière, mais y a d’autres pays : au Royaume-Uni, dans les pays nordiques où on dîne ou on a déjà dîné à dix-huit heures. La journée de travail s’est arrêtée beaucoup plus tôt et c’était… Je trouvais ça marrant… C’est un article qui est sympa… qui fait, voilà, le tour des pays européens… »

        EK : « Et qui montre que l’Europe n’est pas synchrone ? »

        CL : « Qui montre que l’Europe n’est pas synchrone ! »

        EK : « Et on ne parle pas des fuseaux horaires là, on parle des activités à une heure donnée. »

        CL : « Et du coup, par contre, ça me permet d’enchaîner sur un autre article qui est écrit par un mathématicien polonais qui, lui, milite pour une unification des fuseaux horaires en Europe. Et il dit, voilà, au Portugal, en Irlande, les pays les plus à l’ouest et puis en Grèce, les pays les plus à l’est, entre les deux, y a que trois heures d’écart. C’est pas beaucoup. Donc pourquoi pas, au même titre qu’on a fait une monnaie unique, pourquoi ne pas faire un temps unique et après à chaque pays d’adapter en fonction de ses rythmes, ses habitudes, de ses rythmes biologiques. Il appelle même à ce qu’on se repose sur des études scientifiques des rythmes biologiques de chacun pour construire l’organisation de la journée. Mais lui, il dit, bah voilà pourquoi ne pas faire un fuseau… »

        EK : « Et comment est-ce que c’est accueilli ? Parce qu’en fait, ça ne concerne pas que l’Europe [non], y a aussi les pays du sud [bah,bien sûr] qui seraient… »

        CL : « Ah nan, nan, nan, lui, il milite pour un temps de l’Union européenne, hein. Il s’intéresse pas du tout aux pays du sud…. Il regarde ça, voilà… C’est une proposition. »

        EK : « Bon, elle sera peut-être proposée par des candidats aux élections européennes, j’imagine ? »

        CL : «[rires] J’en doute, malgré tout. »

        EK : « Et qu’est-ce qu’y a d’autre, alors, dans les articles de ce numéro, qui vous a surpris ? »

        CL : « Alors, moi, y a quelque chose – avant de vous parler de ce qui m’a surprise dans un article particulier – qui nous a tous amusé à Courrier international, c’était de voir à quel point, les journaux papier parlent du temps dans leur titre. Donc y a le Time aux Etats-Unis, le Temps en Suisse, mais on a même un journal du Surinam, un quotidien qui s’appelle le Vrai temps, en Chine y a un quotidien qui s’appelle le Temps du globe et quand on nous dit pas le temps dans le titre, on nous parle du jour : y a l’Orient le jour. Y a toujours une référence au temps. Y a Aujourd’hui au Burkina Faso, y a USA today… Enfin voilà y a… c’est… Et c’est ce foisonnement du temps en Une des médias, je trouvais que c’était assez marrant de les mettre tous ensemble. »

        EK : « Alors, y a aussi un article, alors pour le coup il m’a surpris, sur l’impatience et le fait d’être en retard, comment c’est jugé : on voit que les facteurs culturels sont très importants. »

        CL : « Tout à fait ! »

        EK : « Y a des pays où faut pas être en avance. »

        CL : « Surtout pas. »

        EK : « Au Japon, où quand un train est parti avec quelques secondes [exactement] d’avance par rapport à l’horaire, ça a provoqué… ça a plutôt réclamé des excuses de la compagnie parce que le train était parti quelques secondes…»

        CL : « Quelques secondes, ouais, ouais… une vingtaine de secondes en avance. Et là, donc, c’est un article d’un journal espagnol. Et l’auteur commence par cette anecdote, donc, du train qui est parti avec quelques secondes en avance et qui a nécessité des excuses de la compagnie de transport ferroviaire japonaise et c’est quelque chose qui est complètement inimaginable en Espagne, par exemple. Et l’auteur se sent floué en fait, lui, par les retardataires. Et il dit que les retardataires sont des voleurs de temps. »

        EK : « Parce qu’ils prennent en otages ceux qui les attendent ? »

        CL : « Parce qu’ils prennent en otages ceux qui les attendent ! Et ce qu’il raconte, c’est qu’avec le téléphone portable, plus qu’auparavant, y a cette proportion à se dire on va prévenir à la dernière minute, voire même, une fois que l’heure de rendez-vous est déjà passée. »

        EK : « Donc, on se donne le droit d’être en retard parce qu’on peut prévenir. »

        CL : « Exactement ! On se donne le droit d’être en retard parce qu’on peut prévenir. Et, donc, là l’auteur nous dit : « mais non, mais c’est pas possible… ». Et c’est effectivement assez amusant d’imaginer, de voir les retardataires comme des voleurs de temps. »

        EK : « Quels sont les pays dans lesquels le fait d’être en retard est une véritable faute ? »

        CL : « Oh bah, visiblement : Japon. Le Japon, de manière très claire. »

        EK : « L’Allemagne un peu, aussi ? »

        CL : « Les pays scandinaves, apparemment. Euh…l’Allemagne, probablement. Pas certains pays africains. Y a un autre article… »

        EK : « La France est dans la moyenne ? »

        CL : « La France est dans la moyenne avec l’Italie !

        La conversation scientifique, Le temps nous ressemble-t-il ? http://www.franceculture.fr

        • Maxime Girard

          Bonjour,
          pour des raisons de droits d’auteur, nous ne pouvons pas fournir la transcription dans l’article. Je laisse cependant le commentaire pour les personnes intéressées.

          Merci,

      • aurelie8231

        Bonjour, merci pour cette ressource. Je me sens un peu bête aussi, mais comment fait-on pour choisir uniquement le passage de 7’22 à 12’04? Je vois juste le bouton play et pause, je ne vois pas les minutes et ne peux pas avancer. Merci

        • Benoit Villette

          Bonjour,
          quand vous cliquez sur play, une barre s’ouvre en bas de l’écran. Il y a un curseur de défilement gris en haut de cette barre, qui se colorie de violet au fil de l’écoute. En cliquant sur cette barre de défilement, vous pouvez choisir quel moment de l’émission vous souhaitez écouter. Il faut tâtonner un peu pour trouver le bon moment (minutes et secondes sont alors indiquées en bas à droite de votre écran). Ca fonctionne ?

          • aurelie8231

            Merci beaucoup, oui ça fonctionne :)

          • v.blanzat

            Bonjour, très sympa cette activité ! Je l ai utilisée en FOS. J ai beaucoup aimé les faire dessiner:chacun a représenté et expliqué au tableau leur conception du temps, donc vue par des ingénieurs, C est intéressant ! On a écouté l extrait de radio et répondu aux questions. Par contre, j avais ajouté des expressions contenant le mot temps OU ayant à voir, genre profiter du temps, se dépêcher, rater un avion, etc. pour après les faire parler. S ils avaient été plus nombreux, j aurais pu le faire sous forme de speed-dating.
            Il me reste la bombe que j utiliserai à une autre occasion, C est sûr !! Merci, cher collègue !! :)

  2. Charlotte

    Bonjour,
    Ce sujet me plaît beaucoup. Merci beaucoup. J’ai juste une question sur la CO. L’émission France Culture dure 1h et est assez difficile à comprendre, en particulier au début (et pourtant, je vais proposer ce sujet à mes “C1 pour le plaisir”). J’imagine que vous avez ciblé vos questions sur une partie du document. Pourriez-nous nous indiquer les minutes concernées pour nous aider un peu ? Merci beaucoup.

    • Charlotte

      Pardon !!! Je réponds à moi-même. Je viens de voir que le temps d’écoute est indiqué dans la correction ! De 7’22 à 12’04.
      Merci beaucoup.

Soumettre un commentaire