Je cherche toujours de nouvelles façons de travailler le lexique de manière intéressante, efficace et originale. On se dit toujours qu’il y a vraiment beaucoup de stratégies mais finalement, on utilise le plus souvent les méthodes déjà testées et connues. Il faut assumer que c’est fatigant et ennuyant pour les apprenants et pour nous aussi d’utiliser les mêmes activités. C’est pourquoi j’ai pensé à l’exploitation des nuages de mots, un outil que je connais depuis des années mais que je n’ai utilisé que quelques fois.

Pour ne pas uniquement théoriser, je vous ai préparé un nuage de 32 mots qui se compose de noms, mots et phénomènes qui concernent l’année 2018. Vous y trouverez des personnages importants, des évènements qui ont marqué l’année 2018 mais aussi les mots les plus recherchés sur Internet et quelques nouveaux mots qui seront intégrés dans le Robert 2019.

nuage2

Vous pouvez donc utiliser ce document pour faire le bilan de 2018. Vous pouvez aussi créer vos propres nuages de mots grâce aux logiciels gratuits facilement trouvables sur Internet (moi, j’ai utilisé le site Wordart).

Voici quelques façons d’exploiter ce nuage de mots :

  1. Classement (à partir du niveau A2) : Les apprenants travaillent par deux. Chaque paire a un nuage de mots devant les yeux. Demandez-leur de classer les mots par catégories. Vous pouvez demander aux apprenants de créer leurs propres catégories. Cette option vous permettra après de discuter un peu plus en posant des questions sur les catégories choisies et en comparant les choix des apprenants. Mais vous pouvez aussi donner les catégories prêtes et dans ce cas, les apprenants n’ont qu’à classer les mots. Voici les catégories que correspondent à mon nuage de mots :
  • La société
  • La culture
  • Le sport
  • La politique
  • L’environnement
  • Les nouvelles technologies
  1. Faire deviner (à partir du niveau B1) : les apprenants travaillent par deux. Ils choisissent deux ou trois mots dont ils créent les définitions ou de courtes présentations. Ensuite, ils les présentent aux autres pour qu’ils identifient les mot définis. Cette activité peut être aussi réalisée individuellement. Dans ce cas, chaque apprenant prépare oralement, sans prendre des notes, une ou deux définitions qu’il va ensuite présenter aux autres.
  2. Définitions (à partir du niveau B1) : Les apprenants travaillent par deux. Donnez-leur un nuage de mots et les définitions découpées. Ils doivent associer les définitions aux mots. Ensuite, ils comparent les résultats tous ensemble. Voici la fiche avec les définitions :
nuage3

Variante : Les apprenants travaillent toujours par deux. Chaque paire crée sur de petits papiers les définitions de 7 mots. Ils passent leurs définitions à la paire d’à côté qui doit les associer avec les mots du nuage.

  1. Discussion (à partir du niveau B1) : Les nuages de mots sont parfaits pour faire parler les apprenants. Vous pouvez leur poser des questions très variées, par exemple :
  • Selon vous, pourquoi ces mots représentent-ils l’année 2018 ?
  • Quels évènements ou phénomènes, représentés par ces mots, sont les plus et les moins importants selon vous ?
  • Quels évènements ou phénomènes seront à votre avis oubliés ? Pourquoi ?
  • Ces évènements et phénomènes auront-ils des conséquences en 2019 ?
  • De quel évènement/de quelle personne vous n’avez pas du tout entendu parler ?
  1. Brainstorming  (à partir du niveau B1) :
    a. Après avoir discuté, les apprenants travaillent par deux et ajoutent plus de mots concernant l’année 2018. Ensuite, chaque paire présente ses mots et explique pourquoi elle les a choisis. C’est le moment idéal pour rebondir sur ces mots en demandant l’opinion des autres. Pour finir, vous pouvez choisir ensemble 5 mots (parmi ceux proposés par les apprenants) qui sont les plus importants. b. Ensuite, vous pouvez demander aux apprenants d’essayer de prévoir le futur et de créer un nouveau nuage de mots pour l’année 2019 avec des personnes, des évènements ou des idées qui pourraient représenter ce qui se passera en 2019. C’est une bonne occasion pour pratiquer le futur simple et le conditionnel présent.
  2. Expression écrite (à partir du niveau B1) : Demandez aux apprenants de choisir 7 mots du nuage. Ensuite, par deux, les apprenants rédigent un texte : vous pouvez leur proposer un conte, un article de presse, une lettre, une publicité… Tout ce que vous voulez. Pour rendre cet exercice plus amusant, les apprenants choisissent les 7 mots pour un autre groupe. Ainsi, ils font circuler les mots choisis et passent leur feuilles à la paire d’à côté.

Et voici d’autres propositions d’exploitation des nuages de mots, en général :

  1. Analyse du texte (à partir du niveau A2) : Si vous voulez que vos apprenants lisent un texte pour la leçon suivante ou pendant la leçon, vous pouvez utiliser un nuage de mots pour introduire son sujet. Créez un nuage de 10-13 mots qui se trouvent dans ce texte. Les apprenants doivent faire des hypothèses sur le sujet du texte et quelques idées principales qui s’y trouvent. Ensuite, après la lecture, vous pouvez comparer leurs hypothèses avec le texte même.
    Variante : Vous pouvez créer un nuage de mots à partir du texte qu’ils ont déjà lu et analysé pour réviser le lexique sous forme de devinettes ou de définitions à associer.
  1. Introduction du sujet (à partir du niveau A2) : Si vous voulez commencer une nouvelle unité avec un nouveau grand sujet, vous pouvez créer un nuage de mots autour de ce sujet et demander aux apprenants de trouver le sujet dont vous allez parler. Ici, le choix des mots est très important. Si vous mettez les mots : “une sœur, un père, un cousin, un dîner, dimanche”, c’est évident que vous allez parler de la famille. Mais si vous proposez des mots : “le respect, la corruption, de la sueur, des douleurs, un record, des spectateurs, les larmes”, la réponse n’est pas évidente. Moi, j’ai pensé à la Coupe de monde de football mais il y a beaucoup de réponses qui peuvent apparaître.
  2. Jeu (à partir du niveau A1) : Montrez aux apprenants une photo avec beaucoup de détails. Ils peuvent la regarder uniquement pendant 15 secondes. Ensuite, distribuez-leur un nuage de mots : certains représentent ce qui est sur la photo mais il y en a aussi d’autres qui ne lui correspondent pas. Les apprenants doivent retrouver tout ce qu’ils ont vu. Ensuite, ils peuvent comparer leurs réponses. Pour chaque mot retrouvé correctement, l’apprenant gagne un point, pour chaque mot choisi qui n’a rien à voir avec la photo, il perd un point.
  3. Brise-glace (à partir du niveau A1) : Préparez un nuage avec des mots d’une catégorie, par exemple la nourriture, les loisirs, les vacances, le travail ou avec différents mots de toutes ces catégories (en fonction du niveau des apprenants). Chacun reçoit son nuage de mots et choisit 4 mots qui le représentent le mieux. Ensuite, les apprenants, en parlant avec 4 personnes l’une après l’autre, cherchent la personne avec qui ils ont le plus de mots en commun. Puis, chacun présente la personne en question.

Je vous ai présenté quelques idées d’exploitation des nuages de mots mais il y en a bien sûr beaucoup plus. Tout dépend de vous, de vos besoins et des besoins de vos apprenants. Et si vous vous posez la question de la raison pour laquelle utiliser cet outil, la réponse est très facile : parce qu’il est multifonctionnel, visuellement intéressant et facile à préparer. 😊

N’hésitez pas à partager vos idées dans les commentaires.

Je profite aussi de cette occasion pour vous souhaiter que l’année 2019 soit pleine de cours intéressants, créatifs et efficaces !