Une phrase sans verbe conjugué correctement, c’est un peu comme une voiture sans moteur : ça risque de ne pas aller bien loin. Pourtant, je ne sais pas pour vous, mais les erreurs de conjugaison sont celles qui sonnent le plus souvent à mes petites oreilles.

Avouons-le : la conjugaison française, c’est compliqué et ça peut barber autant les élèves que les professeurs. Les différentes méthodes n’accordent – à mon goût – qu’une place très limitée à ce pan pourtant fondamental de la maîtrise du français.

J’abordais récemment avec un groupe le passé composé et ses (nombreuses) difficultés : Être ou avoir ? Mais où va la négation monsieur ? Monsieur, vous avez une liste de tous les participes passes irréguliers ? … Quoi, tout ça ??? -. J’ai alors réalisé qu’au stade où nous étions du manuel, nous n’avions même pas terminé les verbes du 3e groupe… au présent. En terme de progression logique, on a vu mieux.

Et, peu à peu, les différents temps et modes s’empilent sans vraiment donner conscience aux étudiants que la conjugaison forme pourtant un petit monde – relativement – cohérent. Jusqu’au jour où un étudiant un peu plus courageux que les autres s’aventure à poser la question fatidique :  »mais Monsieur…ça va s’arrêter un jour la conjugaison ? ».

Oui, la conjugaison française a une fin, et quoi de mieux pour le prouver qu’une jolie cartographie qui regroupent (presque) tous les temps & modes avec leurs petites exceptions ? Et bien la voici :

 

CartographieConjugaison

 

Quelle est la logique de cette carte?

Chaque temps est associé à un pictogramme, histoire de faciliter la mémorisation ou rappeler la fonction du temps en question :

  • le coeur pour le subjonctif, parce que le subjonctif, c’est le temps des sentiments, des émotions, de l’amour…
  • un appareil photo pour l’imparfait, qui permet – entre autres – de poser le décor ou d’évoquer des souvenirs ;
  • une caméra pour le passé composé, grâce auquel les actions se déroulent et font avancer le récit, les films, la vie…;
  • le réveil pour le futur proche, et un robot pour le futur simple ;
  • les anneaux de Saturne pour le conditionnel et l’imaginaire ;
  • le panneau interdit de l’impératif… est-il vraiment nécessaire d’expliquer pourquoi ?
  • et une couronne pour le présent. Pourquoi une couronne ?
    Plusieurs temps se construisent à partir du présent : imparfait, subjonctif, impératif (pour les radicaux) ou passé composé et futur proche (pour les auxiliaires conjugués au présent). Les petits avions sur la carte qui relient le présent à ces différents temps et modes symbolisent cette relation. Le présent, c’est donc un peu le temps roi en français, et le maîtriser facilite considérablement l’apprentissage des autres temps.

 

Comment utiliser cette carte ?

Libre à chacun de faire comme bon lui semble :-) Mais voici quelques idées d’exploitation :

  • faire créer une carte équivalente par vos apprenants
  • en distribuer une version vide que les étudiants compléteront peu à peu
  • pour ma part, j’aime bien l’imprimer en format A3 sur un joli papier épais et la remettre à mes étudiants comme des  »mini-diplômes » (l’importance de la symbolique en classe !). Cela valorise le chemin parcouru depuis qu’ils ont commencé à étudier le français, et leur montre qu’ils en savent déjà beaucoup. Bonus : ils peuvent voir en un coup d’oeil tous les verbes irréguliers de chaque temps (hormis le présent, qui mériterait une cartographie séparée).
  • Si possible, pourquoi pas l’afficher dans la salle et à chaque erreur un petit signe du doigt invitera l’apprenant à s’auto-corriger.

N’hésitez pas à partager vos idées d’exploitations dans les commentaires !