Accédez à toutes les ressources pour 5,90 € par mois.

Ewa Rdzanek
5 novembre 2015
A2, B1, B2

Activité de concentration et de lecture

par | 5 Nov 15

Comme dernièrement on a proposé des trouvailles intéressantes du Web, moi aussi je vais rajouter une petite perle dans ce panier, avec une activité très très sympathique. Elle a l’air modeste sur papier (ou sur écran), mais vécue, elle crée une très bonne ambiance d’écoute. Tout en étant une activité de compréhension orale et de lecture (donc de prononciation, du passé simple en particulier), elle s’avère très – oui, je vais utiliser ce mot – thérapeutique pour des groupes qui ont des problèmes de coopération ou d’attention.

Un site d’histoires courtes

Tout d’abord, ma trouvaille : le site Internet Short Edition

Pour ne pas trop rallonger la description, je vais utiliser la phrase de ses créateurs : c’est un “éditeur communautaire de littérature courte”. Les internautes ont la possibilité de publier leurs œuvres dans différentes catégories; ce que je trouve pour l’instant le plus intéressant, ce sont des histoires courtes (avec le temps de lecture indiqué, vous avez donc des histoires d’une minute, de trois minutes…) et des BDs de six à douze cases, tout ça classé selon les thèmes. Tout est de qualité et tout est accessible gratuitement à tous.

Je vous laisse imaginer combien de ressources intéressantes pour vos cours vous pouvez y trouver, du sérieux au décalé.

Et voilà ma proposition, avec une histoire plutôt classique, mais dont l’esprit de conte facilite la tâche aux étudiants.

Comment faire ?

Imprimez le texte ci-dessous et découpez-le comme les lignes l’indiquent. Le texte est approprié pour les niveaux A2-B1, après l’introduction du passé simple. Le texte original est ici. Vous pouvez également choisir un autre texte, bien évidemment.

Utilisez-le de préférence au début du cours, surtout si vous devez travailler après un sujet difficile ;) ou à chaque moment, si vous n’arrivez pas à pousser la classe à la concentration (je l’écris par une matinée d’octobre, il pleut, il fait désespérément gris,  et j’imagine que dans toutes les classes de ma ville les élèves somnolent en ce moment…).

Distribuez les fragments du texte aux élèves (s’il y a plus de fragments que de personnes, une personne peut en avoir deux). Gardez un fragment pour vous. Ne distribuez pas le titre.

Valise

Demandez aux élèves de lire une fois en silence, puis à haute voix leur fragment, et demandez que toutes les personnes le fassent en même temps et plusieurs fois. Faites-le aussi ! Oui, ça va faire du bruit. Malgré ce bruit, chacun aura la possibilité d’ “entrer” dans son fragment du récit et de se poser des questions sur la totalité du texte.

Par la suite, demandez aux élèves de se mettre débout et de chercher la personne qui a reçu le fragment précédant et suivant celui qu’on possède.  Comme le texte est divisé de manière à ce que les phrases soient coupées, il faut non seulement observer le sens, mais aussi la structure.

Une fois les fragments précédents et suivants retrouvés, les élèves, sans encore connaître la totalité de l’histoire, regagnent leurs places.

Les élèves savent plus ou moins quels sont les personnages ou les objets importants de l’histoire, mais la totalité leur échappe. Dites-leur qu’il faut maintenant coller toute l’histoire ensemble. Demandez qui a le début et dites à cette personne de le lire; les autres doivent lire le fragment qui suit, tour à tour, en essayant de ne pas faire de grandes pauses… Cela demande de la concentration, et je vous assure que la curiosité (“Mais c’est quoi cette histoire ??”) gagne, les gens écoutent dans un parfait silence. C’est testé dans des groupes d’adultes et aussi d’enfants – ça marche!

A la fin, demandez au groupe de proposer un titre.

Voilà, c’est tout. Testez pour voir quelle ambiance d’écoute cela crée et à quel point les élèves coopèrent. Ça fait du bien, n’est-ce pas?

Retrouvez des activités encore plus complètes sur La Boutique FLE: des jeux, des fiches prêtes à l’emploi, des actes de paroles, des packs de conversation et bien plus encore…
Ewa Rdzanek

Ewa Rdzanek

Je suis prof de FLE depuis 2002. Comme je m'ennuie vite, je cherche toujours à rompre la monotonie pendant les cours et j'espère encourager les profs à faire de même, pour plus de joie, de surprises et d'efficacité dans l'apprentissage.

9 Commentaires

  1. pauleau anne marie

    Merci pour ce travail sur la lecture mais aussi (surtout?) la compréhension de la structuration d’un récit.
    Dans le même genre un exercice de composition à partir d’ un conte du Congo, à la fois drôle et poétique qui a l’avantage, dans sa version simplifiée de bien mettre en valeur les connecteurs et de marquer clairement, grâce aux temps employés, la succession des moments du récit.
    POURQUOI LE CIEL EST LOIN MAINTENANT ?
     
     
    Finalement, il leur fallut jeter sur le tas d’ordures ce qui restait.
    Et c’est depuis ce jour que les hommes doivent travailler pour vivre.
    Au commencement, le ciel était tout près de la terre.
    Mais un jour, le ciel se fâcha, car ils en coupaient souvent plus qu’ils n’en pouvaient manger, et ils jetaient le reste sur le tas d’ordures.
    Alors bien sûr, le ciel se mit en colère et il s’éleva très haut au-dessus de la terre, bien loin de l’atteinte des hommes.
    Or le ciel ne voulait pas être jeté sur le tas d’ordures, et il prévint les hommes : si à l’avenir ils ne faisaient pas plus attention, il s’en irait plus loin
    En ce temps-là, les hommes n’avaient pas besoin de cultiver le sol, car chaque fois qu’ils avaient faim, ils se contentaient de couper un morceau du ciel, et ils le mangeaient.
    Pendant un certain temps, personne ne prêta attention à son avertissement.
    Un jour, une femme qui était vorace coupa un énorme morceau du ciel. Elle en mangea autant qu’elle put, mais elle fut incapable de terminer. Épouvantée, elle appela son mari qui ne put pas finir non plus. Ils appelèrent le village tout entier à leur secours, mais ils ne purent en venir à bout.

     
       
    
 Conte du Nigeria, extrait de Comment le monde fut créé d’une goutte de lait, 
Ulli Béier, Fédérop, et repris dans 365 contes des pourquoi et comment, contes 
réunis par Muriel Bloch, Coll. Giboulées, Gallimard Jeunesse, 1997.

    • Anna

      Testé en classe, merci pour ce joli conte qui marche très bien avec mes élèves. Une fois l’ordre retrouvé (et ce n’est pas si simple), je leur fais réfléchir au sens du texte et leur demande aussi si ça ne leur rappelle pas une autre histoire, qu’ils connaissent bien… du coup on enchaîne sur une discussion et ils participent tous. Merci :)

  2. pauleau anne marie

    Désolée! Les cases n’apparaissent plus qui isolent chacune des phrases à remettre en ordre!
    Mais pas besoin, je pense du “corrigé!!”

  3. Cauwe

    Très chouette petit texte et merci pour l’adresse du site, super sympa!

  4. Keraghel

    Chapeau pour cette activite a faire sans hesitation en classe pour un tas de raisons:motivation,concentration……..

  5. alicia

    Je viens de le tester. Au début j’ai eu peur que mes étudiants ne piétinent ! Mais non ! Ce fut époustouflant ! Tous mes étudiants ont été attentifs, ils faisaient plus attention que jamais dans le but de chercher la suite de l’histoire et finalement ils ont réussi en 10 minutes ! J’en suis très contente et je vais faire le même exercice avec un autre groupe. Merci Ewa.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Lire | Pearltrees - […] Édition. Le Drenche - Journal des débats d'opinions. Activité de concentration et de lecture. Comme dernièrement on a proposé…
  2. Halina (greczynka) | Pearltrees - […] Activité de concentration et de lecture. Comme dernièrement on a proposé des trouvailles intéressantes du Web, moi aussi je…
  3. Dernières minutes de cours | Les Zexperts FLE - […] Pour voir pourquoi la lecture est importante et comment l’utiliser, consultez  cet article. […]

Soumettre un commentaire