Parler de migration et d’identité avec Amin Maalouf (auteur invité)
Donnez votre avis !

Ce texte vous est proposé par Claire Schepers, qui signe ici son premier article en tant qu’auteur invité sur notre blog FLE (et on espère que ce ce n’est pas le dernier). Merci Claire !

Comme beaucoup de prof de FLE, la semaine dernière, je me suis demandé comment aborder le sujet des réfugiés avec mes apprenants. Je ne me voyais pas ne pas en parler surtout dans mes cours de conversation C1.

Alors, comme à chaque fois que je veux parler de l’actualité en classe, j’ai ouvert (sur mon navigateur) le Monde, Courrier international… Et j’ai commencé à me perdre dans les articles. Sauf que je n’arrivais pas à savoir comment aborder le problème. J’ai pensé à la planche de Titeuf, à un article pour faire réagir mais rien ne m’inspirait pédagogiquement.

Je suis donc allée trainer sur les réseaux sociaux. Et bien m’en a pris ! (Oui, prof de FLE, tu peux trouver l’inspiration jusque sur Facebook !) Une amie avait partagé une citation du livre Les désorientés d’Amin Maalouf et ça a fait tilt !

Parce que si Les désorientés n’a pas pour thème la situation actuelle de l’Europe (ce livre a été écrit en 2012 et l’histoire se déroule au Liban), j’y ai vu tout d’un coup des échos, et c’est de ces citations qui raisonnent si bien aujourd’hui que j’ai voulu faire mon cours.

Assez blablaté, voici comment je m’y suis prise.

D’abord, j’ai montré à mes étudiants cette vidéo jusqu’à 6min17.
Ils devaient prendre des notes sur deux questions :
– qui est Amin Maalouf ?
– que raconte son livre Les désorientés ?

Après une ou deux écoutes suivant les groupes (le journaliste parlant bien vite), on a fait un retour sur ces questions. A ce moment, ils ne se doutaient pas de ce dont on allait parler à la fin. D’ailleurs, les discussions sont parties sur l’Académie Française !

Dans une deuxième partie, je leur ai dit “voilà, je vais vous donner des citations et extraits des Désorientés et on va essayer de dégager des thèmes”.

Voici les extraits que j’ai sélectionnés :

Telecharger (PDF, 21KB)

je leur ai demandé de les lire et j’ai annoncé qu’on allait essayer d’en dégager des thèmes.
(Parce que, oui, il y a pas mal d’extraits et ça part dans différentes directions, c’est voulu)

Et là, quand ils lisent, il y en a forcément un qui fait la remarque sur le rapport à l’actualité… Bingo !

Le vocabulaire de ces extraits n’est pas toujours facile alors ils risquent de poser pas mal de questions.
J’avais proposé à un groupe de souligner tous les mots difficiles puis de faire ces mots-croisés pour lesquels j’ai sélectionné les mots difficiles. Dans un autre groupe, on a juste expliqué les mots qu’ils ne comprenaient pas bien et j’ai donné les mots-croisés en devoirs.

Telecharger (PDF, 413KB)

Telecharger (PDF, 33KB)


(Mon fichier de réponses est un peu moche mais c’est que pour le prof alors je suis pardonnée ?)

Une fois qu’il n’y avait plus de questions de compréhension, je leur ai demandé de découper les extraits et par petits groupes, de les classes par thème / sujet.

On a discuté ensuite du classement tous ensemble. C’est intéressant parce que ça permet aussi d’affiner la compréhension (on se rend compte de ce qui n’a pas été compris et on peut les aider à accéder au sens).

Ensuite, par petits groupes, ils ont essayé de résumer les différentes prises de position de l’auteur.

Puis, je leur ai demandé de trouver arguments et contre-arguments par rapport aux prises de position.

Et enfin, je leur ai proposé de choisir une des thématiques et d’en débattre par rapport à l’actualité.

Mes élèves ont donc appris du vocabulaire, fait connaissance avec un auteur francophone et débattu sur des sujets complexes. Et en bonus, ils ont trouvé ça super intéressant d’aborder l’actualité par cet angle et beaucoup ont envie de lire Les désorientés.

Encore une victoire de canard prof de FLE !

Et l’avantage d’aborder tout cela comme ça, pour moi, c’est que ce cours, je pourrai sans doute le ressortir avec un autre groupe dans un mois, un an… (non, c’est pas de la flemme, c’est de la rentabilisation de mon temps de travail !)

Alors, ça vous tente ? Vous avez d’autres pistes pour aborder les thématiques d’identité et de migration ? Comment avez-vous parlé de cette actualité avec vos apprenants ?

Parler de migration et d’identité avec Amin Maalouf (auteur invité)
Donnez votre avis !

Claire Schepers

Prof de FLE depuis 7 ans déjà, j'ai posé mes valises aux Pays-Bas où j'ai créé mon entreprise il y a peu pour pouvoir être vraiment libre de faire ce que je veux : enseigner ici et ailleurs (cours en écoles, en entreprises, chez les gens, par skype), écrire (version "écrivain fantôme" - dans une parfaite traduction mot à mot de l'anglais). En tant qu'enseignante, je m'intéresse notamment à l'approche ludique, aux intelligences multiples, aux TICE, au français précoce (créneau 3/5 ans particulièrement), à la classe inversée, à la formation de formateurs... à la vie ! (Et je regrette souvent que les journées ne fassent pas 48h...)

Pin It on Pinterest

Un mail par jour pour un mois d'inspiration FLE,

pour les fans des Zexperts, et ceux qui les découvrent.

Votre inscription a été prise en compte. A très vite :)