Clic ! Petit selfie d’été ! Et vous, vous en faites des selfies ? :)

Voici donc une petite séquence sur le SELFIE  autour d’une vidéo qui risque fort de pouvoir faire parler vos apprenants et dont voici le sujet : « Le selfie peut-il être considéré comme de l’art ? «  (tataaam !) Oui, ça a l’air bien philosophique tout ça ; et d’ailleurs la première partie de cette séquence (production orale) pourrait rebuter certains, mais jusqu’ici je n’ai eu aucun blocage fatal d’apprenant devant l’activité (ouf !).

L’originalité de cette fiche se situe surtout dans la façon selon laquelle j’ai proposé la CO. Mais commençons par le commencement.

 

Mise en route :

Je distribue aux apprenants la fiche ci-dessous qui liste un tas « d’objets culturels » ; ils doivent d’abord les regarder quelques minutes en solo et décider si pour eux tel objet est de l’art ou non. Puis, ils se consultent en binôme, je les laisse donc discuter tout en passant entre les groupes. J’ai parfois un peu modulé cette étape selon mes classes : je suis tout de suite passé à la phase discussion par 2 ; ou bien j’ai fait la même chose mais en proposant les images de ces objets et en leur demandant de les classer. Cette mise en route est à vrai dire une activité à part entière et prend du temps. De plus, je vous conseille d’apporter les images de certaines des oeuvres qui peuvent ne pas être connues de tous et toutes. A la place, on pourrait imaginer de proposer ceci :

1)      Montrer la moitié d’une photo (certaines photos de Robert Doisneau sont particulièrement intéressantes pour ce jeu) ; les étudiants doivent chacun émettre une hypothèse sur ce qu’il y a de l’autre côté.

2)      Questions préparatoires : Prenez-vous parfois des photos ? Si oui, à quelle occasion ? Avec quel type d’appareil ? Si non, pourquoi ? // Faites-vous parfois des selfies ? Pensez-vous que ça soit compliqué de faire une bonne photo/un bon selfie ?

Fiche apprenant -mise en route (1) :

Mise en route 1

 

 

Compréhension orale ou le jeu des questions secrètes :

Tout d’abord, voici la vidéo sur laquelle est basée cette compréhension ; je l’arrête à 4’00 :

Ensuite, le principe est de faire tirer à chaque étudiant une question qu’il ne connaît pas avant et à laquelle il doit répondre pour gagner des points.

Ci-dessous, la feuille à questions (en vert = niveau 1, en bleu = niveau 2, en rouge = niveau 3) :

Questions vidéo selfie

 

Détail :

Avant le visionnage, j’explique aux apprenants comment nous allons procéder : j’ai 3 tas de questions, du plus facile au plus difficile que je pose devant moi face cachée sur la table. Chaque type de question vaut un certain nombre de points (1=1, 2=2, 3=3).

A la suite d’un premier visionnage, chaque apprenant choisit une question. Ayant insisté sur leur niveau de difficulté et aussi les points négatifs si la réponse n’est pas correcte (-1 pt), ils commencent généralement par les questions « 1 ». S’ils réussissent à trouver la réponse correcte, ils prennent une question du niveau au-dessus (cette règle peut être modulable : on peut leur donner la liberté de prendre n’importe quelle question. Je n’ai pas eu de problèmes avec des étudiants feignants qui auraient préféré ne répondre qu’à des questions 1 donc ça dépend du degré de fainéantise de la classe ainsi que du niveau de compréhension que vous souhaitez atteindre !). Pour les questions 2 et 3 (notamment les 3), je leur ai fait piocher la question avant le visionnage. Pour des niveaux plus élevés, on peut continuer à leur donner la question après chaque visionnage (nyeknyeknyek).

Quand je décide que la compréhension du document est suffisante ou que nous avons fait toutes les questions, on arrête et on compte les points (chaque étudiant doit compter les siens). On peut imaginer de donner un gage à celui qui obtient le moins de points (ou, pourquoi pas, le plus de points pour changer ! 😊)

 

Discussion et extensions :

Selon le temps qui vous reste et vos objectifs, vous pouvez :

  • Simplement demander ce qu’ils ont pensé de la vidéo, si ça leur a fait changer d’avis sur le selfie, s’ils achèteraient un livre avec des selfies de KK, etc.
  • Travailler le lexique de l’appréciation en proposant plusieurs photos d’œuvres d’art : une personne décrit ses impressions à propos de l’œuvre choisie secrètement. Les autres doivent deviner de quelle œuvre il s’agit.
  • Poursuivre en débat : « Le Louvre veut proposer une série de selfies de personnes célèbres (telle Kim Kardashian) autour du portrait de La Joconde. Pour ou contre ? »
  • Proposer une création de selfies de la classe pour la nouvelle expo (fictive !) « L’art du selfie, c’est dans l’air »