Cet article accompagne une vidéo d’Espace Formations FLE, un espace de formation continue pour profs de FLE animé par Les Zexperts FLE et l’Institut Français de Pologne.

Comment aborder le lexique en classe ?

Des réflexions d’entrée

« Comment introduire de nouveaux mots ? », « Cette liste n’est pas trop longue ? », « Comment expliquer sans traduire ? », « Comment les faire utiliser ces nouveaux mots ? »… Vous connaissez ces questions ? Moi oui ! Apparemment, le travail sur le lexique pose beaucoup de problèmes parce qu’on veut le faire de manière efficace mais aussi intéressante.

Quand je vois mes apprenants avec des feuilles A4 pleines de mots l’un au-dessous de l’autre,je suis partagé entre la peur et la satisfaction : combien de mots de cette liste énorme sont-ils capables de retenir ? 10 % ? 15 % ? Combien ? C’est bien de faire des listes, de vouloir apprendre, mais restera-t-il vraiment quelque chose dans leurs têtes ?

Je me rappelle cette expérience qu’on a faite pendant un stage en Belgique. Au début du cours, la formatrice nous a donné une liste de 7 mots en néerlandais à mémoriser. Elle nous a dit d’utiliser des moyens mnémotechniques ou quoi qu ce soit que nous trouvions efficace. A la fin du cours de 2 heures, on était capables de se remémorer 1 ou 2 mots de cette liste. Ça prouve qu’il nous faut quelque chose de plus qu’une liste de mots. C’est pour ça qu’on a fait cette vidéo.

Le but principal : faire utiliser de nouveaux mots

Une question pour commencer : est-ce que plus signifie mieux ? Pas dans ce cas. Notre objectif, en tant que prof, n’est pas de gaver nos apprenants de nouveaux mots. Nous voulons leur proposer en revanche d’être capables d’utiliser ces mots. Grâce à cette quantité réduite, ils seront capables de les utiliser en contexte pour s’exprimer et agir en français. Pour vous expliquer comment le faire, je vais vous présenter quelques exemples d’activités.

Activité « Les coffrets cadeaux »

C’est une activité pour le niveau A2 dans laquelle il y a 4 personnes et 4 voyages. L’objectif est d’associer à chaque personne le voyage qui lui convient le mieux. Vous pouvez télécharger la fiche ci-dessous et regarder plus bas la vidéo de classe filmée.

coffret-cadeaux

Vous pouvez utiliser cette ressources de différentes manières.

Si on veut réinvestir du lexique :

Notez bien que ceci n’est qu’une proposition. Lorsque nous avons filmé l’utilisation de cette ressource, Ania a pris beaucoup de liberté, comme vous pourrez le voir dans la vidéo plus bas, et c’est une très bonne chose.

  1. Distribuez à chaque apprenant la fiche avec les profils, et celle avec les coffrets cadeaux, en leur demandant de les lire pour le prochain cours.
  2. Au cours suivant, les apprenants sont par deux et vous leur expliquez le contexte : vous souhaitez offrir à vos amis des voyages en cadeaux. Choisissez ensemble à qui vous souhaitez offrir quel cadeau.
  3. Donnez-leur une dizaine de minutes pour qu’ils fassent des choix par deux.
  4. Puis, quand ils ont fait leur choix, commencez une mise en commun. (Dans la vidéo, Benoit propose de démarrer en demandant quel cadeau offrir à Pierre, Ania a fait autrement, on le voit vers 09:30, et cela a bien marché). En fonction de la réponse, vous leur demandez de justifier, puis vous demandez si d’autres binômes ont d’autres propositions. (Comme nous avons filmé avec seulement deux apprenants, Ania n’a pas la possibilité de rebondir sur d’autres propositions, ce qui diminue nettement les possibilités d’interactions).
  5. Vous demandez de justifier, et vous vous faites l’avocat du diable pour pointer du doigt d’éventuelles contradictions.

Attention, il y a une chose extrêmement importante si vous voulez proposer ce type d’activité : vous devez bien connaitre la ressource en question et savoir où vous allez. Pour bien jouer votre rôle et stimuler efficacement les échanges entre les apprenants, vous devez avoir des remarques et des suggestions bien réfléchies mais aussi spontanées.

Par exemple : pourquoi vous avez choisi une nuit dans la prison pour Alice puisque elle est claustrophobe ?

C’est à vous de créer cet esprit de contradiction chez les apprenants qui ouvre l’espace pour la négociation et la discussion.

Et encore une chose importante : il n’y a pas une seule bonne réponse ! Les apprenants négocient, discutent et ainsi ils manipulent d’avantage les mots et les mémorisent.

Et si on veut découvrir du nouveau lexique :

  1. En classe, vous distribuez le tableau suivant à télécharger ci-dessous.
    tableau
  2. Les apprenants travaillent en petits groupes. Ce tableau permet de repérer et organiser le lexique du document : pour chaque personne, il faut noter ce qu’on sait de sa personnalité et de ses loisirs. Pour chaque voyage, on note pourquoi ce voyage peut plaire ou déplaire à chacune des personnes.

    Ce qui est important dans ce tableau, c’est qu’on ne demande pas aux apprenants d’organiser du lexique : on leur demande de se préparer à faire des choix. Mais pour le faire, ils vont naturellement relever et classer le lexique.

  1. Ensuite, ils pourront utiliser leurs tableaux pour discuter et faire leurs choix en binômes, puis présenter leurs idées au groupe

Pourquoi travailler de cette manière ?

Comme vous le voyez dans cette ressource, le lexique n’est pas présenté comme un objectif. Notre objectif est de faire agir et communiquer les apprenants en utilisant du lexique prévu. On ne passe pas des heures à expliquer les mots mais on les utilise tout de suite dans une tâche ou une production écrite. C’est possible grâce au contexte dans lequel se trouvent les mots qu’on veut travailler.

De plus, les activités proposées, donnent la possibilité d’exploiter non-seulement le vocabulaire des loisirs mais aussi de la présentation de la personne et des activités quotidiennes. Il faut toujours revenir au lexique déjà travaillé parce qu’on ne peut jamais considérer le lexique comme acquis. Et cela ne résulte pas de la paresse ou du manque de travail du côté de nos apprenants mais des capacités intellectuelles de chaque personne. La théorie qui s’appelle la courbe de l’oubli prouve que c’est une chose naturelle de perdre certaines informations au fil du temps. La seule remède c’est le rappel régulier de ces informations.

Et pour aller plus loin

Cette activité avec les cadeaux est facilement transférable à la réalité de la classe. Pour le faire, vous pouvez exploiter une autre ressource qui se trouve sur le blog : Offrez le bon cadeau. Avec cette activité les apprenants vont travailler aussi les questions, le futur proche et vont aussi apprendre à se connaître.

Et si votre leçon tombe avant Noël, vous pouvez proposer un jeu de cartes grâce à la ressource Dialogue : offrir et recevoir un cadeau.

Mais n’oubliez pas que le travail sur le vocabulaire peut durer 5 minutes sous forme d’un rituel au début ou à la fin de la leçon. La seule chose dont vous avez besoin c’est une boîte à mots qui donne des milliers de possibilités. Vous en trouverez quelques-unes dans l’article d’Ewa La boîte à mots ou comment apprendre le vocabulaire.

Quelques conseils

Pour finir, je vais synthétiser les conseils :

  1. Ne vous concentrez pas sur le lexique, mais sur l’utilisation de la langue pour ne pas isoler les mots. Ils doivent être contextualisés pour être porteurs de sens.
  2. Ne considérez jamais que « c’est acquis » : proposez à vos apprenants des activités qui ont des objectifs variés :
    1. Découvrir
    2. Automatiser
    3. Réutiliser
    4. Réviser
  3. En fonction de vos apprenants, adaptez vos activités en passant si nécessaire par des phases de préparation et de bilan.

Pour trouver des dizaines d’activités qui permettront d’utiliser le lexique de différents thématiques, consultez nos vocactifs, qui sont concentrés sur le principe que pour mémoriser il faut utiliser !