Donnez votre avis !

Qui n’a jamais regardé, avec plaisir ou non, ces fameuses conférences de presse sportive ? Ce moment après le match où les entraîneurs viennent répondre aux questions des journalistes pour expliquer pourquoi leur équipe a été si nulle (ou au contraire si forte), ce qui se passe actuellement avec tel ou tel joueur…
Ces événements systématiques après un match professionnel (pas seulement au football!) sont en général un festival d’outils linguistiques ! Pleins de non-dits, de reproches, d’encouragements, de regrets, de langue de bois, d’humour, parfois même de mauvaise foi… Tous ces éléments que nous sommes supposés enseigner en classe ! Et j’ai donc souhaité reproduire cet événement pendant mon cours. Voilà comment ça se passe:

1. Si vous n’avez pas un groupe de spécialistes du sport, vous pouvez commencer par « débroussailler » un petit peu le terrain… en échangeant avec vos étudiants sur les conférences de presse (ce qu’on y fait, comment ça se passe, à quoi ça sert…)… Vous pouvez également leur montrer quelques extraits, et pourquoi pas en faire une petite activité de compréhension orale ! Vous trouverez toutes les vidéos nécessaires sur le site « L’équipe ». Vous pouvez aussi utiliser cette vidéo http://www.dailymotion.com/video/x38iygs. Elle est plutôt vieille et plus vraiment d’actualité, mais elle donne au moins l’avantage d’être plutôt audible et d’une longueur adéquate. Et on peut même entendre et deviner les questions des journalistes ! Chose assez rare pour être soulignée!

2. Une fois l’introduction terminée, le vrai jeu de rôle peut commencer. Vous pouvez donc expliquer le principe de l’activité à vos étudiants : Le coach et le président d’une équipe sportive seront interviewés par le reste de la classe qui cherchera à en savoir plus sur la situation (catastrophique) du club et le match qui vient de se dérouler.

3. Il est temps d’attribuer les rôles ! Pour cette activité, vous aurez besoin de :
– 1 coach (Un(e) étudiant(e) plutôt bavard et susceptible de réellement jouer le jeu)
– 1 président du club (idem que pour le coach)
– Des journalistes (le reste de la classe) répartis en 3 équipes, car ils travaillent pour 3 journaux différents.
4. Vous pouvez maintenant distribuer à chaque personnage une fiche « rôle » (document joint) dans laquelle se trouvent les principales informations sur :
– le match qui vient de se terminer
– la situation actuelle de l’équipe (classement, petits problèmes…)
– la situation autour du club (les supporters par exemple)
– le rôle spécifique de chaque étudiant

Telecharger (PDF, 220KB)

Afin d’éviter de créer une situation trop complexe, j’ai limité au maximum le nombre d’informations pour que les étudiants ne se sentent pas submergés, tout en essayant d’en conserver assez pour que le jeu reste complet.
L’entraîneur et le président (qui sont bien entendu la clé de l’activité) disposent également d’une rubrique « pour rendre le jeu réel » dans leur fiche rôle afin de préciser leurs possibilités et de leur donner de réelles pistes de réflexion.

5. Assurez vous que toute la situation est bien comprise. Au besoin, vous pouvez également demander à vos étudiants de reformuler, récapituler les différents problèmes rencontrés par le club.

6. C’est le moment de se mettre (réellement) au travail pour la préparation de l’activité ! C’est une phase à ne pas négliger !!!
Les étudiants se répartissent comme suit :
– l’entraîneur et le président se préparent de manière individuelle. Pour eux, il s’agit surtout d’essayer d’anticiper les questions qui leur seront posées tout en choisissant une ligne directrice dans leurs réponses (critiquer le président, encourager tel joueur, parler du manque d’argent…).
– les journalistes se réunissent par rédaction (donc en 3 groupes) et préparent les questions qu’ils souhaiteraient poser pendant la conférence de presse.
Pendant leur préparation, je passe beaucoup de temps avec l’entraîneur et le président pour leur donner des idées. Je leur pose quelques questions factices pour qu’ils puissent comprendre ce qui est attendu d’eux. Les journalistes sont en général assez autonomes.

7. Après le temps de préparation (environ 20/25 minutes me semblent suffisantes car il faut laisser un petit peu de place à l’improvisation), la conférence de presse peut commencer !
L’entraîneur et le président font face à la foule de journalistes répartis aléatoirement dans la salle pour répondre à leurs questions. Lancez le top départ, c’est parti pour un moment de torture médiatique ! En général, je limite à environ 20/25 minutes, mais libre à vous de choisir vos contraintes de temps… C’est l’avantage de cette activité qui est plutôt extensible !

8. Désormais, les journalistes ont le matériel nécessaire pour ravir leur rédacteur en chef. Que vont-ils faire désormais ? Écrire leur article bien entendu ! Vous pouvez donc leur donner la petite production écrite qui viendra conclure l’activité ! Le coach et le président qui s’imagine qu’ils ont assez travaillé et qu’ils n’auront pas de devoirs à faire à la maison se trompent ! Ils auront aussi la chance d’écrire un petit texte adapté à leur rôle !

Telecharger (PDF, 24KB)

Et voilà ! Si tout s’est passé comme prévu et que votre classe est ouverte à ce genre d’activité, les étudiants auront pris un malin plaisir à se lancer des piques et à s’accuser mutuellement d’être la cause de tous les problèmes ! Et en plus, ils auront probablement pratiqué le discours indirect, l’expression du reproche, de l’hypothèse, du souhait, les temps du passé, l’interrogation et les journalistes auront travaillé leur prise de note. Bref, ils auront fait du français !

Et si vous en voulez encore, une autre activité pour débattre sur le football se trouve ici.

Amusez-vous bien !

PS.  L’activité proposée est une base qui peut être bien entendu modifiée à souhait. Si vous avez un groupe plutôt nombreux, vous pouvez ajouter des rôles : le médecin du club, les joueurs concernés (Alex Gromelon, Jean Laboulette) ou encore le psychiatre de l’équipe… Après tout, plus on est de fous, plus on rit !

 

Donnez votre avis !

Sylvain Connan

Formé à Montpellier et passé par la Centrafrique, le Ghana et Paris, je suis maintenant installé à Lyon où je travaille comme professeur de FLE à l'école interculturelle de Français. Animateur dans l'âme , je suis très intéressé par le ludisme, à travers notamment les jeux de rôle et les jeux de société. J'ai pour projet de me spécialiser un jour dans l'enseignement du Français pour les sportifs professionnels étrangers

Un mail par jour pour un mois d'inspiration FLE,

pour les fans des Zexperts, et ceux qui les découvrent.

Votre inscription a été prise en compte. A très vite :)